Archives des Verts français Archives des Verts français

Pas très ouvert, le SERURE !

Communiqué à la presse du 10 juillet 2000

lundi 10 juillet 2000

Les Verts savent que les mois à venir vont être décisifs dans le domaine de l’énergie, et tout spécialement de l’électricité : décrets de la loi électricité, directive européenne sur l’électricité à base d’énergies renouvelables, conférence de La Haye sur les accords de Kyoto, rapport d’Yves Cochet au Premier Ministre, avec en toile de fond les décisions allemandes de sortir du nucléaire et d’accélérer le développement des énergies renouvelables grâce à une loi volontariste et remarquablement étudiée. Contrairement à d’autres pays, l’énergie est en France sous la tutelle de l’Industrie et non de l’Environnement, et Les Verts sont conscients des risques de dérapage que cela induit.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Le SERURE, Service des Energies Renouvelables et de l’Utilisation Rationnelle de l’Energie, qui conseille Christian Pierret dans ce domaine a commencé les consultations. Pas très ouvert le SERURE ! Au coeur des débats, le prix de rachat de l’énergie électrique, en particulier celui des petites installations d’éoliennes, conditionne le développement français. Même le plan de lutte contre l’effet de serre pourtant insuffisant, annoncé par Lionel Jospin, ne sera pas tenu à l’horizon 2010 si les prix de rachat sont, comme jusqu’à aujourd’hui, les plus bas possibles.
Mais Les Verts veulent alerter sur deux autres enjeux essentiels : - Le coût du transport de l’électricité peut être calculé de façon à " plomber " les petits producteurs, au bénéfice des gros (qui ont les moyens de se défendre). - La loi allemande sur les énergies renouvelables organise la complémentarité entre tous les producteurs, transporteurs et distributeurs d’énergie électrique. Sans subvention de l’Etat, elle organise la péréquation des coûts des renouvelables entre tous les acteurs de la filière. Cette loi est contestée par le Commissaire à la Concurrence de Bruxelles qui veut y voir un " soutien de l’Etat ". Les Verts estiment indispensable que la France, donc Christian Pierret, soutienne activement le point de vue allemand. Cette loi est, dans son essence, très proche des services publics à la française qui organisent eux aussi une péréquation des coûts sur l’ensemble des consommateurs.
Les Verts veulent alerter sur l’effet boomerang : si l’Allemagne perdait sur ce point à cause d’un soutien trop mou de la France, ce sont tous nos services publics qui pourraient être mis en cause demain.

Maryse Arditi
Porte-parole

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19