Archives des Verts français Archives des Verts français

Inondations : des catastrophes pas si naturelles !

Communiqué à la presse du 12 septembre 2002

jeudi 12 septembre 2002

Nîmes, Vaison-la-Romaine, Rennes-les-bains, le Nord, la Picardie, l’Audeet maintenant le Gard, la France n’en finit pas avec les inondations !

Mais Les Verts posent une question, et ils ne sont pas les seuls : ces phénomènes sont-ils exclusivement naturels ou sommes-nous déjà devant un début de conséquences de réchauffement du climat ?

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

La fréquence des épisodes extrêmes avec des pluies théoriquement centenales semblent s’accroître et nous savons que le réchauffement est déjà une réalité mesurée depuis un siècle au niveau de la Terre (+0,6°). Face à ce risque, la mise en oeuvre du protocole de Kyoto paraît de plus en plus urgente. Cependant, son efficacité ne pourra apparaître que sur le long terme.

Sur le court terme, Les Verts dénoncent les politiques publiques d’aménagement du territoire qui aggravent considérablement les conséquences de ces phénomènes extrêmes. L’imperméabilisation des sols accélère le ruissellement et provoque des crues plus rapides, plus violentes et des niveaux maxima des eaux plus élevés. Dommage que la loi sur l’eau qui prévoyait une petite taxe sur l’imperméabilisation des sols soit enterrée ; c’était un début de signal d’alarme pour tenter d’inverser des habitudes aux conséquences dramatiques !

Quant aux constructions en zone inondable, rien ne paraît devoir les arrêter, chacun plaidant qu’avec une digue ici et une autre là, la zone peut être considérée comme protégée, donc constructible, jusqu’au moment où la digue s’effondreD’ailleurs, depuis la loi de 1982, Les Verts constatent que des arrêtés de catastrophes naturelles ont été promulgués tous les deux ans, voire tous les ans pour certaines communes, signe que le laxisme dans la délivrance des permis de construire atteint des sommets.

Les Verts demandent que la réalisation des Plans de Prévention des Risques soit accélérée et surtout que ceux-ci soient plus rigoureux et prennent réellement en compte l’ensemble des phénomènes prévisibles.

Maryse Arditi Porte-parole

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19