Archives des Verts français Archives des Verts français

Communiqué à la presse du 18 février 2003

Mme Bachelot détruit le patrimoine mondial

mardi 18 février 2003

Le Ministère du Développement Durable condamne les récifs coralliens de Nouvelle Calédonie
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Roselyne Bachelot envoie au panier le classement du récif corallien de Nouvelle Calédonie. Les Verts dénoncent un inadmissible comportement clientéliste de la Ministre du Développement Durable au détriment des écosystèmes du Pacifique.

Il y a un an, le 31 janvier 2002, Y. Cochet déposait à l’UNESCO, au nom de la France, un dossier d’inscription au patrimoine mondial de la barrière de corail de Nouvelle Calédonie (une des plus grandes du monde et sans doute la mieux conservée).

Ce classement était demandé par le Sénat coutumier de Nouvelle Calédonie (plus haute institution coutumière de Nouvelle Calédonie, reconnue par les accords de Nouméa), les présidents de deux provinces sur trois (Nord et Iles, toutes 2 FLNKS), les associations environnementales de l’Ile (notamment Corail Vivant et Action Biosphère) et les Verts du Pacifique. Seule la province Sud contrôlée par Jacques Lafleur ne s’associait pas à cette démarche.

Tout en prenant acte du dépôt, l’UNESCO avait demandé à la France de fournir, avant le 31 janvier 2003, quelques éléments complémentaires, notamment les modalités de gestion du bien à classer.

Durant l’année 2002, les associations en Nouvelle Calédonie ainsi que le Sénat coutumier ont mandaté un chercheur qui a complété le dossier dans ses moindres détails. En janvier 2003, une délégation de sénateurs coutumiers s’est déplacée à Paris, transmettant également des courriers très clairs des présidents des Provinces Nord et Iles. Ils ont été accueillis par les conseillers du Président Chirac, ainsi que dans les Cabinets du 1er Ministre et du Développement Durable. Ils sont repartis avec quelques promesses qui n’ont pas été tenues !!!

Cédant au lobby de Jacques Lafleur, Mme Bachelot n’a finalement pas déposé le dossier. Elle conforte ainsi l’idée d’un transfert de pouvoir colonial à quelques puissantes familles locales en restant sourde aux démarches entreprises par une large représentation de la Nouvelle-Calédonie.

Les Verts condamnent un clientélisme odieux, qui démontre une fois de plus la vacuité des discours gouvernementaux et présidentiels sur le Développement Durable. Ils demandent au gouvernement de tout tenter pour corriger ce mauvais coup porté à l’écosystème fragile et menacé de la Nouvelle Calédonie, en déposant un nouveau dossier d’inscription.

Les Verts

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19