Archives des Verts français Archives des Verts français

Les Verts

Le loup, bouc-émissaire de la non-politique agropastorale française

Communiqué de presse du 15 mai 2003

jeudi 15 mai 2003

Les Verts s’élèvent sur la présentation de ce rapport qui fait paraître le loup comme la cause unique des problèmes de l’agro-pastoralisme en montagne.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Avec les données scientifiques de ce rapport, les parlementaires ont pourtant tous les éléments en main pour affirmer que la réapparition du loup est due à une recolonisation naturelle et non à une réintroduction par l’homme. Pourtant, le doute est volontairement maintenu, ne favorisant pas la prise de responsabilité des parlementaires.

Cette façon de faire ne fait qu’opposer les éleveurs ovins et les environnementalistes et ne résoudra en rien les vraies conséquences de la déprise des zones défavorisées, qu’elles soient situées en montagne ou ailleurs.

Le rapport propose que les maires puissent prendre des arrêtés pour éliminer les loups, principe s’opposant totalement à la convention de Berne. Ces arrêtés et l’élimination de loups agressifs ne régleront en rien les difficultés de l’agropastoralisme actuel.

La mondialisation que subit la profession agricole avec les systèmes mis en place pour y faire face est ainsi cachée par la réimplantation d’un grand prédateur à qui l’on fait « porter le chapeau ».

On en profite ainsi pour proposer des fonds publics pour embaucher des aides bergers qui profiteront à de grands troupeaux sans pour autant arrêter la déprise et la disparition des éleveurs dont le prix de revient de la viande est environ le double du prix de vente actuel.

Le rapport en profite, tout en permettant de réguler les loups « agressifs ou dangereux, ce qui est parfaitement légitime et indispensable, pour réintroduire une possibilité de « réguler »le lynx dans les mêmes conditions alors que celui-ci ne pose aucun problème.

Il s’agit peut-être ici de faire plaisir à un autre lobby que celui de la mondialisation heureuse et de faire en sorte que le monde rural soit encore plus divisé et que l’on ne parle toujours pas du vrai problème des prix rémunérateurs permettant aux paysans de vivre de leur métier, sans administration et aides publiques, dans un milieu où la diversité biologique ne serait pas un problème mais une réalité gérée par les gens sur leur territoire.

Les Verts

Yann Wehrling 06 84 35 51 33

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19