Archives des Verts français Archives des Verts français

Commission Environnement

Diversité biologique, Eau, Forêt, Animaux, Risques naturels

dimanche 11 mai 2003


Les activités de la commission


Responsable de la commission : Gilles Euzenat

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

- Président de la commission :

- Ancien-Président :

  • Joël CHENAIS - 01 46 36 83 05 - 75020 PARIS

- Trésorier provisoire : Gilles EUZENAT - 33 avenue Clémenceau - 76910 CRIEL SUR MER

  • Adhésion, chèque 10€ (à l’ordre des VERTS-COMENVI, à cette adresse)

- Bureau (provisoire) :

  • Robert-Christian ANASTASI - 06 62 79 01 91 - 13550 NOVES
  • Gérard BORVON - 02 98 85 12 30 - 29800 LANDERNEAU
  • René MONTAGNON - 03 80 21 80 09 - 21340 BAUBIGNY
  • Michèle GASPALOU - 06 87 40 27 29 - 91190 GIF SUR YVETTE
  • Robert LINDECKERT - 06 25 22 32 98 - 67500 HAGUENAU

- Groupes thématiques :

  • Eau
    - Gilles EUZENAT - 06 80 23 10 72 - 76910 CRIEL SUR MER
    - Gérard BORVON - 02 98 85 12 30 - 29800 LANDERNEAU
  • Protection de la Nature et Diversité biologique
    - Jean Claude LECHELON- 06 86 24 54 24 -02 48 51 15 45 18500 VIGNOUX sur BARANGEON
    - Jean Patrick LEDUC- 06 12 94 52 81 - 91 240 ST MICHEL sur ORGE
  • Forêt Bois
    - René MONTAGNON - 03 80 21 80 09 - 21340 BAUBIGNY
    - Bernard BACHASSON - 06 08 33 37 65 - 74 000 ANNECY
    - Robert LINDECKERT - 06 25 22 32 98 - 67500 HAGUENAU
  • Paysage
    - Robert LINDECKERT - 06 25 22 32 98 - 67500 HAGUENAU
    - Mathilde ALLUCHON - 01 47 97 83 25 - 75020 PARIS
  • Enseignement supérieur et Recherche
    - Robert LINDECKERT - 06 25 22 32 98 - 67500 HAGUENAU
  • Culture et Nature
    - Dominique REFFAY - 05 56 89 61 33 - 06 74 59 74 02 - 33170 GRADIGNAN
    - Jean Jacques GUEANT - 01 64 52 89 98 - 77350 LE MEE sur SEINE
  • Condition animale
    - Valérie SOFRANIADES - 06 77 45 23 47 - 75000 PARIS
  • Réforme des politiques publiques et service public
    - Robert-Christian ANASTASI - 06 62 79 01 91 - 13550 NOVES
    - Elizabeth PAGNAC- 75020 PARIS

- Correspondants :

  • REGIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES (RPS)
    - Hervé GUERRERA - 06 87 42 62 56 - 13100 AIX EN PROVENCE
  • FRANCAIS DE L’ETRANGER
    - Françoise HOFFET - 06 87 77 04 62 - 94260 FRESNES
  • AFRIQUE
    - Claude YABANDA - 06 78 09 71 81 - 33530 BASSENS
    - Adeline CORBEAU - 04 66 81 07 91 - 30730 GAGAN
  • ALLEMAGNE
    - Pierrette STEPHAN-LETONDOR - 00(49)72 21 99 53 - BADEN-BADEN

L’espèce humaine ET ses activités, sont et seront toujours partie intégrante de la biosphère, " contrainte " incontournable de notre condition humaine. Nous, elles, ne sommes que quelques unes des voies de transit du carbone, de l’azote, de l’oxygène,... du vaste métabolisme bio-physico-chimique de l’écosystème terrestre.
Même si nous l’oublions, écrasés par des conditions de vie difficiles, ou, trop facilement, fascinés par les paillettes de la modernité et, éventuellement, de la bourse sur le "net. A moins que ce ne soit par l’illusion que la puissance des technologies nous en rendrait indépendants.
Pourtant, dégrader les écosystèmes, piller les ressources, ont déjà eus et auront des effets de plus en plus dévastateurs. Et en premier lieux pour les plus vulnérables, physiquement et socialement, mais aussi de plus en plus, inexorablement si rien ne change, pour tous, " riches ou pauvres ".
" L’environnement ", vaste sujet, aux multiples dimensions, soumit à quatre crises majeures : - changement climatique, - destruction de la diversité biologique, - déplétion, épuisement des ressources non renouvelables, - impacts sanitaires des pollutions.
Toutes dues à une seule et même cause : une fuite en avant dans la croissance fondée depuis plus d’un siècle sur un productivisme au service de modèles de consommations motivés par le toujours plus matériel le plus débridé, accentué ces derniers temps par la domination de l’ultra libéralisme. Répondre efficacement à ces quatre enjeux vitaux sur-détermine notre capacité à répondre aussi bien aux préoccupations environnementales immédiates de chacun : celles de la "qualité du cadre de vie", de la "sécurité environnementale" ( sanitaire, risques majeurs et naturels, ...), qu’aux urgences sociales afin de vivre « bien ».
L’urgence c’est donc bien la réduction de l’empreinte écologique humaine [1].
Ce qui implique de revisiter tout le champ des décisions, choix, dans l’ensemble des politiques sectorielles (transport, industrie, agriculture, ménagement du territoire, ...), publiques mais aussi celles des grands groupes industriels privés. Et qui exigent aussi, et tout autant, des modifications radicales des comportements individuels apparemment les plus anodins au quotidien. Enjeux qui dépassent les frontières des états et qui donc exigent des coordinations, régulations internationales fortes dont l’Europe doit devenir l’exemple et le moteur.
Notre ambition, parce que justement, aussi, nous ne sommes pas que matière auto-organisée en équilibre dynamique transitoire et vulnérable, mais aussi esprit pensant, responsable, sensible, c’est de faire en sorte que les générations futures, comme les enfants d’aujourd’hui, puissent continuer à découvrir, et même retrouver y compris au coeur des villes, le charme des premiers rayons de soleil déchirant la brume du petit matin sur une zone humide alors que commence le ballet des foulques macroules, des libellules aux ailes diaphanes, que s’élève le chant du grillon ou du merle.

Joël Chenais.

Extrait : Edito du Bulletin de la Commission Environnement, n°1 (2000), texte revu en avril 2004.


Les activités de la commission

PDF - 814.1 ko
Bulletin de la Commission environnement
No.11, Juin 2006


Notes

[1] .- Cf. site du WWF sur le sujet (http://www.wwf.fr/empreinte_ecologi...), et le rapport « planète vivante 2002 » (http://www.wwf.fr/empreinte_ecologi... (pdf, 1Mo)) Extrait : Edito du Bulletin de la Commission Environnement, n°1 (2000), texte revu en avril 2004.

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19