Archives des Verts français Archives des Verts français

NUCLEAIRE

STOP ITER

Appel européen

vendredi 8 octobre 2010

 

Le 1er octobre 2010, Cécile Duflot, Michèle Rivasi et Laurence Vichnievsky lancent l’appel européen contre le projet ITER à Cadarache. Le combat se situe maintenant au niveau européen (la commission Budget du PE ayant rejeté le compromis estival de la Commission prévoyant un redéploiement de crédits agriculture et recherche sur le projet). Une initiative est prévue le 8 décembre à Bruxelles autour de Michèle Rivasi et de chercheurs opposés au projet ITER.

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Europe Ecologie lance un appel européen baptisé "Stop Iter"

(AFP) MARSEILLE - Des élus d’Europe Ecologie (EE) dont Cécile Duflot, secrétaire national des Verts, ont lancé vendredi devant l’entrée du site du futur réacteur à fusion Iter à Cadarache (Bouches-du-Rhône) un appel européen baptisé "Stop Iter". Il vise "à dénoncer le gouffre financier du projet" et "le mirage scientifique car on sait très bien que ce projet n’aboutira pas avant 75 ans minimum", a indiqué Sébastien Barles, porte-parole d’Europe Ecologie et des Verts, présent sur le site. "On est devant le site d’Iter aujourd’hui pour expliquer que sur le plan européen ça bloque de partout", a ajouté la députée européenne EE Michèle Rivasi. "Le budget Iter (pour l’Union européenne : NDLR) a augmenté de 2,7 milliards à 7,2 milliards, du coup la commission européenne fait une nouvelle répartition en disant qu’ils vont prendre de l’argent au niveau de l’agriculture, au niveau du 7e programme cadre et qu’il y a 590 millions d’euros qu’ils ne savent pas où prendre", a détaillé Mme Rivasi. "Ca a mis le feu au poudre", a-t-elle ajouté, précisant que notamment "les agriculteurs refusaient que le budget qui leur a été attribué aille à un projet pharaonique et dont on n’est pas sûr du résultat". "On attend de nouvelles propositions de la commission budgétaire car les parlementaires n’ont pas accepté les propositions" actuelles, a-t-elle affirmé. "Au moment où la commission budgétaire du parlement européen vient de refuser la rallonge qui est demandée, on est là pour dire que quand on s’est trompé, ce qui est le cas avec ce projet, il faut s’arrêter avant de se fourvoyer", a renchéri Cécile Duflot. "La mise en oeuvre du programme qui s’appelait Alter Iter en régions a bien montré que nous avions des possibilités alternatives beaucoup plus utiles et immédiates, comme par exemple d’avoir fait passer la région Paca de la 13e à la première région solaire", a jugé Mme Duflot. Le projet Iter, qui réunit la Communauté européenne de l’énergie atomique (Euratom), la Chine, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Russie et les Etats-Unis, vise à faire de la fusion thermonucléaire une source d’énergie illimitée et plus propre que la fission de noyaux d’atomes des centrales nucléaires actuelles. Le vote définitif du budget de la commission doit avoir lieu le 20 octobre en séance plénière à Strasbourg.


ITER : Cécile Duflot, Michèle Rivasi et Laurence Vichnievsky
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19