Archives des Verts français Archives des Verts français

Note de la Commission économie des Verts

La conjoncture économique et sociale en mars 2003

Document pour la discussion du Collège Exécutif « élargi » du jeudi 6 mars 2003

mercredi 2 avril 2003

Il y a quatre sujets de préoccupation graves et urgents dans un contexte général de grande imprévisibilité et de grande instabilité de tous les paramètres économiques (croissance, activités boursières, emplois, politiques publiques, relations internationales) :
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Télécharger la note de la Commission économie(pdf - 38k)


- l’emploi (le chômage augmente désormais au rythme de 0, 5 % de la population active par an et s’établit déjà au niveau de 9,1 % de la population active) et de manière générale un ralentissement de la croissance économique grave (le taux de croissance du PIB suivant la plupart des instituts de conjoncture ne devrait pas dépasser 1 % en 2003) ; en particulier (voir la note de l’OFCE), et cela est vrai dans la plupart des pays industrialisés, il y a d’une part une diminution de la consommation des ménages et une dégradation de la confiance des consommateurs et des industriels au dernier trimestre 2002. Il y a une très grande « volatilité » des marchés financiers et un climat d’incertitude générale qui semble causé à la fois par l’incertitude des relations internationales et l’incertitude sur l’activité économique.
- le risque de guerre en Irak et ses conséquences économiques : il y a d’une part le coût immédiat et direct (qui doit être supporté exclusivement par les États-Unis à la différence de la première guerre du Koweït) de la guerre avec un risque de récession conjoncturelle aux États-Unis (le coût variant selon la longueur de la guerre de 100 milliards de dollars à 1 500 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB français), d’autre part le coût induit par la nécessaire occupation et administration de l’Irak pendant un certain nombre d’années, le coût de la reconstruction de l’Irak et les effets induits de tels « chocs » (pétrole, crédits, dépenses etc.) sur l’économie mondiale .
- la crise en Allemagne ;
- les déficits publics en France et la croissance de la dette publique.


Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19