Archives des Verts français Archives des Verts français

A PROPOS DU LIVRE D’ELISABETH BADINTER, « LE CONFLIT : LA FEMME, LA MERE ». Mars 2010

dimanche 14 mars 2010

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Les Verts partagent les interrogations de Madame Badinter sur l’instinct maternel. Pour autant nous nepouvons pas accepter son analyse sur le fait que l’écologie serait responsable d’une certaine régression du féminisme : c’est ne pas connaître les valeurs de l’écologie politique. Madame Badinter doit confondre l’environnementalisme radical , ou ceux qui pensent que tout ce qui vient de la nature est bon, avec l’écologie politique qui vise un nouvel équilibre entre nature, intérêt collectif et émancipation de l’individu, femme et homme. La place des femmes dans la société, l’égalité hommes-femmes dans les salaires ou les postes à responsabilité, la lutte contre les violences faites aux femmes sont des combats écologistes, des combats de tous les jours . L’écologie prônant l’allaitement maternel et les couches lavables est, pour Mme Badinter, un recul social et le renvoi des femmes à la maison ! Le propos est tout à fait simplificateur et erroné.

L’incitation à l’allaitement maternel est notamment fondé sur les études nombreuses montrant que le nourrisson est ainsi mieux protégé contre les infections de toutes sortes.

L’allaitement maternel repose sur des piliers qui sont ceux également de l’écologie politique :
- Economie des ressources naturelles, moins de déchets qu’avec la fabrication des laits industriels.
- Moindre coût pour les familles , mais aussi pour la collectivité grâce aux bénéfices sur la santé pour la mère et pour l’enfant à court terme et à long terme.
- Autonomie : moindre dépendance aux firmes multinationales agroalimentaires qui fabriquent les laits industriels.
- Simplicité : le sein est accessible facilement et sans préparation. - Lien social : on ne le dit pas souvent pour ne pas culpabiliser les mères qui n’allaitent pas, mais je le dis ici, un enfant allaité sereinement a plus de chance d’acquérir une sécurité affective , le sentiment d’être une personne autonome. Un allaitement réussi rend une mère plus confiante en ses capacités de devenir mère et cela retentit sur l’équilibre du couple, de la famille et de l’entourage.

N’est-il pas mieux de boire le lait à la source maternelle plutôt que du lait industriel dans un biberon pollué au bisphénol ?? Si l’on ajoute qu’Elisabeth Badinter est actionnaire majoritaire, Présidente du Conseil de surveillance de PUBLICIS, qui fait entre autre la publicité pour le lait Nestlé, alors, son image se transforme. Elisabeth Badinter n’apparaît plus comme une intellectuelle généreuse et féministe, mais comme une représentante de la bourgeoisie financière dont le jugement est sérieusement obscurci par ses conflits d’intérêts. Dès lors se pose une nouvelle question : pourquoi a-t-elle été invitée à passer une journée sur les ondes de France Inter à faire la pub de son bouquin ???

Madame Badinter ne sait peut-être pas que les enquêtes montrent que 70% des futures mères désireraient allaiter leur enfant. Or ce n’est pas ce chiffre qui est obtenu dans les maternités et un trop fort pourcentage d’allaitements s’arrêtent trop tôt à cause de mauvais conseils de professionnels, de manque de connaissance des droits pour la mère qui allaite lors de la reprise du travail, et de regard malveillant porté sur une mère qui allaite en public. Quand est-ce que les mères pourront comme en Norvège allaiter leur bébé lors d’un Conseil municipal ?? Concernant les couches lavables la démonstration est la même. Empreinte écologique d’une couche lavable 2300m2 (déduction faite de l’eau del’énergie de la machine à laver..), empreinte écologique d’une couche jetable 4300m2. Autonomie par rapport aux multinationales, possibilité à de petites entreprises locales de travailler Avantage économique pour les familles Moins de produit toxiques en contact direct avec les organes génitaux. Les fabricants devraient avoir à prouver que les 50 produits en contact avec les organes génitaux 24h sur 24 pendant deux à trois ans n’ont pas d’effet sur la spermatogénèse. Le font-ils ?

Bien sûr, les écologistes défendent en même temps, et ce n’est en rien incompatible, le libre choix des femmes d’être mère ou non, d’allaiter ou non, d’avoir ou non une activité professionnelle ; l’engagement des Verts dans le soutien aux graves menaces contre le Planning familial et les centres d’orthogénie en témoignent. Rappelons aussi à Mme Badinter, que les Verts sont le premier parti à avoir dans ses statuts fondateurs la parité homme-femme dans ses instances et à toutes les élections, que nos parlementaires français comptent aujourd’hui 3 femmes et 3 hommes et, au niveau du parlement européen, 8 femmes et 6 hommes élus d’Europe-Ecologie. Quel autre parti de droite ou de gauche peut se targuer de laisser une telle place aux femmes ?

Pour le Bureau de la Commission Santé

Danielle PERSICO, Bernadette GUENEE, Jean-Luc VERET

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19