Archives des Verts français Archives des Verts français

Communiqué à la presse du 16 février 2001

Boire le prion jusqu’à la lie

vendredi 16 février 2001

Les nouvelles préconisations de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) ne manqueront pas d’inquiéter. Elles montrent que l’agriculture folle est loin d’avoir fini de payer la facture du productivisme sans frein.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

La position de l’AFSSA oblige à poser des questions jusque là taboues. Depuis que les moutons ont goûté aux farines animales, la tremblante du mouton n’a-t-elle pas évolué vers une forme plus proche de l’ESB qui la rendrait maintenant transmissible à l’homme ? Que la question soit aujourd’hui posée en dit long sur les incertitudes scientifiques, des incertitudes jusque là camouflées par le dogme pour permettre les expérimentations des apprentis sorciers de l’agro-alimentaire.

Il est temps de tirer les conséquences des crises sanitaires à répétition qui mettent en danger les consommateurs, qui brisent l’économie agricole, et ruinent des dizaines de milliers d’agriculteurs. En premier lieu, il faut mettre en uvre les mesures de précaution préconisées par l’AFSSA. L’indispensable réforme de la PAC folle, éternellement repoussée, doit être placée tout en haut de l’ordre du jour de l’Union Européenne. Les expérimentations inutiles et dangereuses, tout particulièrement les OGM, doivent être immédiatement stoppées. Les agriculteurs victimes des crises doivent être indemnisés pour permettre une transition rapide vers une agriculture saine. Et les procès intentés contre ceux qui, tel José Bové, ont pris des risques pour interpeller l’opinion doivent être abandonnés.

Denis Baupin Porte-parole

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19