Archives des Verts français Archives des Verts français

Communiqué à la presse du 17 mai 2001

Une première lumière sur l’obscur trafic des farines animales

jeudi 17 mai 2001

Les Verts l’ont déjà dit :ils considèrent comme inacceptable qu’un Etat qui interdit un produit chez lui puisse continuer à le vendre ailleurs.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Premier parti à avoir demandé l’interdiction totale des farines animales pour tous les animaux, Les Verts se félicitent qu’un petit coin de voile ait été levé par la commission d’enquête du Sénat (qui sera suivie par celle des députés) sur l’utilisation des farines animales. Le rapport met en évidence des erreurs et des fautes politiques lourdes dans la gestion de cette crise.

Ainsi pendant 2 ans, de 1988 à 1990, les Anglais ont exporté en France des farines contaminées à bas prix car ils ne pouvaient plus les utiliser sur leur propre territoire. Après 1990 et l’interdiction des farines animales pour les bovins, l’utilisation de ces farines, toujours autorisée pour les autres animaux, s’est plus ou moins poursuivie de façon frauduleuse sans que la répression des fraudes arrive à y mettre fin.

Enfin, ce rapport montre qu’il a été impossible d’assurer depuis un même ministère des missions de développement de l’agriculture et des missions de production d’une nourriture fiable au plan sanitaire. Le lobby le plus puissant a donc gagné aux dépens de la santé publique, un fois de plus, une fois de trop !

Les Verts demandent que le contrôle de la qualité sanitaire de l’alimentation soit ôté au ministère de l’Agriculture au profit du ministère de la Santé et du contrôle de la répression des fraudes. Ils demandent à l’Europe une directive pour que tout produit interdit d’utilisation dans un pays ne puisse pas y être fabriqué pour la seule exportation.

Maryse Arditi Porte-parole

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19