Archives des Verts français Archives des Verts français

Borloo, VRP pour AREVA : suite à l’intervention de Borloo sur France Inter

Communiqué de presse d’Anne Souyris, du 4 juillet 2008

vendredi 4 juillet 2008

Une fois de plus, ce matin sur France-Inter, M. Borloo s’est montré égal à lui-même : hâbleur, séducteur... et menteur.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Le Monsieur Grands Plans du gouvernement à encore promis monts et merveilles en matière d’économies d’énergies et d’énergies renouvelables. Il dit "je vais investir massivement". Hélas, l’engagement budgétaire de l’Etat est anecdotique au regard de la crise énergétique. A titre d’exemple, le budget de l’Ademe (Agence de développement et de la maîtrise d’énergie) a été divisé par 2 depuis 1993, tandis que le prix du pétrole a été multiplié par 5...

Prétendre qu’on cherche à préparer l’avenir en construisant un second EPR est une stupidité dictée par du marketing politique à la petite semaine. La consommation de pétrole de la France est utilisée à hauteur de 85 % pour l’énergie, dont les deux tiers exclusivement par les transports. La croissance de la production électrique ne va rien changer aux problèmes de pouvoir d’achat et d’émissions de gaz à effet de serre. Borloo développe un argumentaire dans l’intérêt d’Areva, pas de l’intérêt général.

Des mesures d’économies d’énergies pourraient être appliquées immédiatement, sans aucun frais comme le plafonnement de la vitesse des véhicules, souvent capables de dépasser les 200 km/h alors que la vitesse est limitée à 130 km/h dans notre pays. Dans le même ordre d’idée, une première vraie réponse à la baisse du pouvoir d’achat en France serait de baisser de 20km/h la vitesse autorisée économiserait rien de moins que 20% d’essence consommée par l’automobiliste. Enfin, les ressources en économie d’énergie et en énergie renouvelables sont considérables en France. L’argent des deux EPR (7 milliards pour mémoire) pourrait être dépensé à meilleur escient, en particulier à la requalification des professionnels de la route et des industries automobiles vers les transports en commun et le développement d’une industrie forte des énergies renouvelables.

A l’heure de la présidence européenne, à l’heure où l’une des priorités proclamées par Sarkozy est l’énergie, ce chantier arrive à point nommé : la volonté de construire un deuxième EPR est dictée exclusivement par la nécessité pour Areva d’accélérer l’industrialisation de l’EPR et d’en faire une vitrine pour l’exportation. Anne Souyris, porte parole

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19