Archives des Verts français Archives des Verts français

Les résultats du second tour des municipales

A Grenoble, Roubaix et Montpellier, les Verts font mieux qu’au premier tour. Dominique Voynet élue à Montreuil. « Un signal politique de renouvellement » indique Cécile Duflot

mardi 18 mars 2008

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

L’actualisation de cette page est en cours. La liste des maires Verts sera actualisée, mais l’ensemble des noms ne seront connus que la semaine prochaine. Il en sera de même du nombre précis de nouveaux élus Verts, sur l’ensemble des listes où il étaient présents partout en France.

PARIS, 16 mars 2008 (AFP) - Les Verts confirment au second tour des municipales leur "petite renaissance" du premier tour, bénéficiant de la forte poussée à gauche et l’emportant dans la ville de Montreuil avec Dominique Voynet, même si leur score à Paris est décevant.

Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, interrogée par l’AFP, a vu dans ce second tour, un "signal politique de renouvellement". Elle avait parlé dimanche dernier de "petite renaissance" des Verts, sonnés après leurs échecs successifs à la présidentielle (1,57%) et aux législatives (3,25%, quatre députés).

C’est précisément leur ancienne candidate à la présidentielle, Dominique Voynet, qui prend une revanche politique. Elle bat avec 54,1% le maire apparenté PCF Jean-Pierre Brard, qui dirigeait depuis 24 ans la ville de Montreuil (Seine-Saint-Denis), première du département et 4e d’Ile-de-France.

"Après les bons résultats des listes autonomes des Verts obtenus la semaine dernière et des listes de la gauche au second tour, les Verts vont compter plus d’élus municipaux que lors de la mandature précédente", se félicite Anne Souyris, porte-parole du parti.

"Il y aura plus d’élus Verts qui pourront faire au niveau local les politiques écologiques qu’on ne mène pas au niveau national", juge-t-elle. "On aura également de nouveaux conseillers généraux, en Loire-Atlantique et dans le Centre", note Michel Bock, délégué aux élections. En Savoie, les Verts, soutenus par la gauche, gagnent un canton à Chambéry-sud.

Au premier tour, les Verts étaient partis seuls à la bataille dans un tiers des 39 villes de plus de 100.000 habitants, dans 32 villes de plus de 20.000. Au second, ils ont fusionné dans la plupart des cas avec leurs alliés traditionnels, le PS, mais se sont maintenus dans six villes de plus de 20.000 habitants : Grenoble, Montpellier, Roubaix, Villejuif, Montreuil et Pointe-à-Pitre.

Selon les Verts, dans plusieurs villes, la fusion avec le PS n’a pu se faire, "malgré la volonté des Verts", les socialistes n’en ayant pas voulu. Exemple de fusion réussie : à Valence, l’ex-députée Verte Michèle Rivasi devient numéro 2 de la ville derrière le nouveau maire, le socialiste Alain Maurice. Les Verts y avaient obtenu 19,46% au premier tour.

Ils se sont maintenus dans 17 villes de plus de 3.500 habitants, selon M. Bock.

Les triangulaires leur ont même permis de progresser : à Roubaix, les Verts atteignent 18% (13,6% au premier tour). A Grenoble, ils réalisent 22,49% alors que dimanche dernier, ils avaient déjà réalisé avec 15,5% leur meilleur score depuis 10 ans. A Montpellier, les Verts ont atteint 18,6% (11,1% au premier).

A l’Ile-Saint-Denis, le maire Vert Michel Bourgain est réélu.

A Paris, le tableau est beaucoup plus sombre : les listes Vertes ont obtenu au premier tour 6,7% (12,3% en 2001), avant de fusionner avec les listes de Bertrand Delanoë. Denis Baupin, leur leader, a été élu conseiller de Paris, au second tour.

Au terme d’un accord avec le PS, ils n’obtiennent que 9 conseillers de Paris, alors qu’ils en avaient 23 en 2001. Ils gardent le seul maire d’arrondissement Vert, Jacques Boutault, dont la liste fusionnée avec le PS, a atteint 68,3% des voix, dans le IIe arrondissement.

Lors de leur Parlement (CNIR, Conseil national Interrégional) prévu les 29 et 30 mars, le "comportement" des alliés socialistes sera analysé. "On ne peut concevoir des relations uniquement sur la matraque et les rapports de force qui confinent à l’hégémomie", juge Jean-Vincent Placé, chef de file des Verts francilien.

***

Alsace - Haut-Rhin

- Guebwiller

Liste conduite par
Philippe Aullen
9,60%

Bretagne - Finistère

- Landerneau

Liste autonome, conduite par
Christophe Winckler
8,90%

Bretagne - Ille-et-Vilaine

- Acigné

Liste autonome, conduite par
Denis Lehuger
24,28%

Ile-de-France - Paris

- Paris IIème

Liste conduite par
Jacques Boutault
68,30% - Réélu

Ile-de-France - Seine Saint-Denis

- L’ile Saint Denis

Liste autonome, conduite par
Michel Bourgain
50,83% - Réélu

Ile-de-France - Seine Saint-Denis

- Montreuil

Liste d’union partielle, conduite par
Dominique Voynet
55,40% - Elue

Ile-de-France - Val de Marne

- Villejuif

Liste autonome, conduite par
Jeannine Rollin-Coutant
14,15%

Languedoc-Roussillon - Hérault

- Méze

Liste conduite par
Henry Fricou
53,86% - Réélu

Languedoc-Roussillon - Hérault

- Montpellier

Liste autonome, conduite par
Jean-Louis Roumégas
18,62%

Nord-Pas-de-Calais - Nord

- Fresnes sur Escaut

Liste d’union, conduite par
Luc Coppin
43,30% - Réélu

Nord-Pas-de-Calais - Nord

- Roubaix

Liste autonome, conduite par
Slimane Tir
18,60%

Rhône-Alpes - Ardeche

- Viviers

Liste d’union, conduite par
François Louvet
59,14% - Elu

Rhône-Alpes - Isère

- Grenoble

Liste autonome, conduite par
Maryvonne Boileau
22,49%

Rhône-Alpes - Isère

- Saint Egreve

Liste conduite par
Mathilde Dubesset
11,74%

Rhône-Alpes - Isère

- Vizille

Liste autonome, conduite par
Serge Gros
54,64% - Elu

Rhône-Alpes - Rhône

- Sainte-Foy-lès-Lyon

Liste autonome, conduite par
Monique Cosson
11,61%

Rhône-Alpes - Savoie

- La Motte Servolex

Liste autonome, conduite par
Gérard Perrier
48,24%

Mot-clé :
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19