Archives des Verts français Archives des Verts français

100 dollars le baril de pétrole : le faible prix

Communiqué de presse des Verts du 3 janvier 2008

jeudi 3 janvier 2008

Le prix du baril à 100 dollars n’est pas une surprise. Ni même une mauvaise surprise. C’est le début d’une adéquation des prix à la réalité qui nous attend. La consommation de pétrole augmente, la croissance aussi, mais le stock naturel, lui, décroît indubitablement.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Ainsi le prix du pétrole, direct mais également indirect - celui de la guerre pour l’or noir, celui d’un creusement des inégalités face à lui, celui des vagues migratoires liées au climat et à la pénurie de pétrole - ne peut-il qu’être de plus en plus cher, de plus en plus grave pour les plus pauvres de notre planète.

Les Verts sont sidérés que M. Sarkozy, à l’image de M. Bush, continue à faire la sourde oreille face à cette question extrêmement grave pour nous et notre planète. Celui-ci ne cesse de proclamer ce phénomène comme éphémère. Quelle sinistre farce ! En effet, nos ressources pétrolières épuisées, quel qu’en soit le délais, si nous n’avons pas changé fondamentalement nos habitudes, signera la fin de toute illusion de démocratie ou d’égalité entre les peuples.

Loin d’être des prêcheurs de l’apocalypse, les Verts estiment que l’on peut lutter dès aujourd’hui pour éviter cette guerre... de civilisation. Car là, effectivement, n’en déplaise à M. Sarkozy, la barbarie nous guette. Nul besoin d’expulser ou d’aller voir ailleurs : c’est de la dont il s’agit, si nous n’agissons pas dès aujourd’hui.

La prime à la cuve, comme la TIPP, sans parler d’une TVA à la baisse sur le pétrole sont autant d’aberrations et de faux nez face à la crise durable dans laquelle nous sommes entrés. Oui, il y a une fiscalité nouvelle à mettre en oeuvre, qui aide spécifiquement les plus précaires socialement. Mais pas une prime à la cuve qui maintient les ménages pauvres dans une logique pétrolière. C’est une politique d’incitation financière au transport en commun, de forte taxation sur les véhicules à essence et une aide à la reconversion tous azimuts : formation des personnels travaillant à tout se qui se rattache à l’industrie automobile et du transport routier, en particulier, aide massive en faveur des énergies renouvelables. C’est aussi une taxe carbone à mettre en place d’urgence au niveau français et européen. Une politique d’économie d’énergie devra enfin s’étendre par tous les moyens légaux qui respectent la démocratie et le droit de tous et de toutes à un accès équitable à l’énergie.

Anne Souyris Porte Parole nationale

Mots-clés : , ,
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19