Archives des Verts français Archives des Verts français

C’est le moment de s’engager !

Déclaration des Verts mondiaux à l’occasion de la conférence de Bali, le 11 décembre 2007

mercredi 12 décembre 2007

Alarmés par la rapidité du changement climatique et inquiets du manque de réaction, tout particulièrement des pays les plus responsables des émissions des gaz à effet de serre, les Verts mondiaux appellent les participants à la conférence de Bali à se prononcer en faveur d’un calendrier de négociations pour arriver d’ici à 2009 à un accord mondial sur des mesures contraignantes pour une réduction des gaz à effet de serre, à même d’éviter les dangers de la crise climatique.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Les Verts mondiaux appellent les délégations présentes à Bali :
- A renforcer les principes clefs et les mécanismes de la CCNUCC et du protocole de Kyoto en tenant compte des responsabilités communes mais aussi des degrés divers de celles-ci.
- A se fixer comme objectif à long terme une augmentation maximum de +2° de la température mondiale moyenne par rapport à l’ère pré-industrielle.
- A demander pour 2050 une réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’au moins 60 % par rapport à 1990, avec des objectifs contraignants pour les pays industrialisés et une participation plus large, en particulier des économies émergentes, par des objectifs équitables et proportionnés.
- A prévoir un financement effectif pour la mise en ¦uvre de ces mesures, ainsi que pour les incitations pour lutter contre la déforestation, la dégradation des forêts ainsi que la réduction des émissions liées à l’usage des sols.
- A garantir des avancées significatives dans le transfert et la généralisation de technologies propres
- A promouvoir une agriculture durable
- A s’assurer que cet accord international soit atteint pour 2009.

Les Verts mondiaux réaffirment que la réduction des émissions au niveau mondial ne doit pas se faire au mépris de menaces telles que les risques liés au nucléaire : prolifération, usage de la technologie à des fins terroristes, stockage non maîtrisé des déchets . C’est une technique qui doit être bannie des mécanismes mis en place dans le cadre d’une politique climatique internationale nécessaire à la réduction des gaz à effet de serre. La prise en compte de la crise climatique doit être inhérente à la question des Droits de l’Homme. Elle doit aussi être considérée dans un souci d’équité mondiale. En effet elle laisse présager des menaces réelles pour la paix dans le monde. Les Verts mondiaux estiment qu’une solution équitable est fondamentale pour que la politique climatique internationale soit couronnée de succès, ils se prononcent en faveur du principe de la convergence des émissions per capita au niveau mondial . Les Verts mondiaux sont convaincus qu’une société à production de carbone faible sinon nulle est possible et qu’elle est compatible avec une meilleure qualité de vie. Pour y réussir, il est nécessaire de fixer une feuille de route contraignante de réductions d’émission pour les décennies à venir, afin d’assurer que les investissements seront faits en direction des économies d’énergie, de l’utilisation sage des ressources, et des énergies renouvelables.

Les Verts mondiaux estiment que le pic d’émission mondial doit être atteint au plus tard pour 2015, qu’à partir de là les émissions de gaz à effet de serre doivent diminuer jusqu’à un niveau qui les rendent soutenables parce qu’absorbées par les puits de carbone naturels. Ils considèrent que les preuves scientifiques les plus récentes de diminution de cette capacité sont alarmantes .

Les pays industrialisés doivent montrer l’exemple dans la lutte mondiale contre le changement climatique. Les Verts mondiaux demandent aux pays développés de s’engager à diminuer leurs émissions de 30% d’ici 2020 et de 80% d’ici 2050 par rapport à celles de 1990. C’est dans le cadre d’une politique climatique internationale que les problèmes de la déforestation et de la dégradation forestière doivent être envisagés. Les Verts mondiaux demandent un accord urgent afin de développer des mesures efficaces au niveau mondial pour contrecarrer les effets négatifs liés au développement des agro carburants.

Les mesures envisagées pour combattre le changement climatique doivent se faire dans le plus grand respect de la biodiversité, de l’eau et de la nature. Elles doivent être en accord avec les droits des populations autochtones et être justes pour les pays en voie de développement.

Les Verts mondiaux demandent une harmonisation des règles de comptabilisation de la biodiversité qui soient liées à un système de compabilité carbone amélioré.

Les Verts mondiaux insistent sur le fait que la politique climatique internationale doit être accompagnée de financements prévisionnels indépendants pour aider les pays vulnérables à faibles revenus à s’adapter à l’inévitabilité du changement climatique.

Les Verts mondiaux soutiennent le mécanisme de développement propre comme moyen de promouvoir des technologies favorables au climat, mais en tant que mécanisme compensatoire, il ne peut être qu’une solution provisoire. Les Verts mondiaux réaffirment que cette flexibilité ne peut se faire que comme complément aux réductions domestiques.

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19