Archives des Verts français Archives des Verts français

Le Grenelle de l’environnement doit être suivi par des actes

Réaction presse du Parti Vert Européen, le 26 octobre 2007

vendredi 26 octobre 2007

[Traduction] Les porte parole du PVE réagissent conjointement aux conclusions du Grenelle de l’environnement, réunissant des environnementalistes, des représentants du monde économique et des syndicats, réunion organisée par Nicolas Sarkozy dans le but de parvenir à un accord sur les moyens de combattre le changement climatique.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Ulrike Lunacek, Co-porte parole du PVE a déclaré : « D’une part, le PVE reconnaît comme positif le fait qu’un pays européen majeur, qui jusque là était sensiblement en retard par rapport à d’autres dans la prise de mesures aptes à lutter contre le changement climatique et d’autres formes d’atteintes à l’environnement, semble désormais prendre ces questions au serieux en organisant une conférence à ce sujet. Nous réservons un accueil prudent à certaines mesures annoncées par le président Sarkozy à l’issue du « Grenelle » : prudent parce que ces mesures n’ont pas encore été transformées en décisions politiques concrètes. En matière d’environnement les faits comptent bien davantage que les mots, et les déclarations d’intentions optimistes doivent être suivies par des actes législatifs réels. En particulier, nous espérons que le gouvernement du président Sarozy parviendra à imposer une « taxe carbone » sur les combustibles fossiles et autres polluants, qu’il tienne sa promesse de geler la construction d’aéroports, et celle d’un plan national pour favoriser le transfért du fret routier vers le rail. Le président Sarkozy a aussi semblé annoncer le gel de la construction de nouvelles autoroutes, mais malheureusement le gouvernement a énuméré un tel nombre d’exceptions qui laisse penser que la plupart des projets autoroutiers en projet ne seront pas stoppés. L’intention de reduire de 50% l’utilisation de pesticides doit être accompagnée d’un calendrier indiquant les étapes de sa réalisation pratique ».

Philippe Lamberts Co-porte parole du PVE a poursuivi : « Un aspect extrêmenent décevant des conclusions du « Grenelle » est que plusieurs décisions ont purement et simplement été transférées dans le domaine de l’UE, ce qui dégage la responsabilité du gouvernement français. Mais la principale difficulté posée par les recommandations du forum réside dans la décision de conserver le nucléaire au cœur de la politique énergétique française. Il s’agit là d’une décision irresponsable, car l’énergie nucléaire est extrêmement dangereuse et ne devrait en aucun cas être considérée comme étant un moyen viable de lutter contre le changement climatique. Nous partageons l’avis des Verts, selon lesquels toutes les mesures annoncées après le « Grenelle » sont menacées par les conclusions de la Commission pour la libération de la croissance, qui sont exactement à l’opposé de celles du « Grenelle » : conclusions visant à favoriser une croissance et une consommation illimitées et insensibles à leur impact négatif sur la société et l’environnement. Faute de reconnaître la contradiction entre la promotion de la croissance illimitée et la lutte contre le changement climatique, le gouvernement ne pourra pas prendre les décisions difficiles qui s’imposent face à l’urgence de la situation. Alors le "Grenelle" aura été une opportunité gâchée »


Texte original

Grenelle of the Environment must be followed by real action

26.10.2007

The Spokespersons of the European Green Party today gave a mixed reaction to the conclusions of the so-called “Grenelle of the Environment”, the forum of French environmentalists, business representatives and trade unions convened by French President Nicolas Sarkozy, with the aim of reaching agreement on ways of combating climate change.”

EGP Co-Spokesperson Ulrike Lunacek said : “On the one hand, the EGP recognises as a positive development the fact that one major European country, and one that up to now was seriously lagging behind other countries in taking practical measures to tackle climate change and other forms of environmental degradation, at last appears to take these issues seriously and has convened a major conference on the topic. We give a prudent welcome to several of the measures which President Sarkozy announced at the conclusion of the “Grenelle” : prudent because these measures have not yet been transformed into concrete policy decisions. In environmental matters, actions count much more than words and the positive-sounding statements of intent must be followed by real legislative proposals. In particular, we very much hope that President Sarkozy’s government imposes a “carbon tax” on fossil fuels and other pollutants, keeps his promise to freeze the building of airports and devises a national plan to shift freight traffic from road to rail. President Sarkozy also seemed to announce a freeze on the building of new motorways but unfortunately his government have listed so many exceptions to this that most of the motorway construction or extension projects currently being planned in France will not be stopped ! The intention to cut pesticide use by 50% must be accompanied by a timetable outlining how that cut will be achieved in practice.”

EGP Co-Spokesperson Philippe Lamberts continued : “One extremely disappointing aspect of the “Grenelle’s” conclusions is that many issues have simply been transferred to the EU for a decision to be taken which is a negation of responsibility by the French government. However, the most serious difficulty posed by the forum’s recommendations is related to the decision to keep nuclear power at the heart of France’s energy policy. This is an irresponsible decision as nuclear power is extremely dangerous and should not, under any circumstances, be seen as a viable way of combating climate change. We share the concern of the EGP’s member party in France, Les Verts, that all of the measures announced after the “Grenelle” may well be threatened by a conference on economic growth, held simultaneously and which has come to conclusions in direct opposition to those of the “Grenelle” : conclusions which favour unrestrained growth and consumption regardless of their negative impact on society and the environment. Unless the government recognises the contradiction inherent in its attempt to promote unrestricted growth and combat climate change, it will not be able to take the difficult decisions which the urgency of the situation requires. And if it does not take those decisions, then the “Grenelle” will have been a wasted opportunity.”

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19