Archives des Verts français Archives des Verts français

Grenelle de dupe ou Grenelle de rupture ?

vendredi 21 septembre 2007

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

C’est ainsi que nous avions intitulé la plénière finale des dernières journées d’été.

Patrick Viveret avait alors fort justement souligné que la réponse n’allait sans doute pas être la duperie totale ou la rupture totale, mais une appréciation intermédiaire. Il est évidemment trop tôt pour le dire, mais ce Grenelle aboutira sur des avancées, des effets de communication, des absences de mesures, des déceptions, voire des reculs. Sur quoi ? impossible à dire aujourd’hui.

Mais une chose est déjà connue, les rapports de force : des ONG combatives, des élus verts en nombre, des syndicats qui font la balance, des représentants des lobbys habituellement opposés à nos idées, un gouvernement dont le Président a gagné sur un programme anti-écologique... le tout dans un contexte d’une opinion publique qui fait pression pour que des avancées se produisent.

Les récentes déclarations de JL Borloo sur les OGM, immédiatement temperées par M Barnier et L Wauquiez montrent bien que toute avancée est fragile, que la guerre des nerfs ne fait que commencer, que ce sera, dans certains cas comme sur les OGM, dans le détail du compromis que se logera l’avancée ou le recul, l’efficacité ou l’inefficacité de la mesure.

Nous le savons, et c’est ce que nous disons depuis le début, le consensus ne sera pas possible sur tout, et de loin. L’écologie et son cortège de mutations nécessite des arbitrages forts. Nous faisons pression, dans et hors du Grenelle pour peser le plus possible en faveur de mesures d’ampleur. Nos 13 mesures qui seront sur ce site dans quelques jours sont ce que nous pensons être des minima en dessous desquels ce Grenelle ne serait pas une réussite. .. sur les transports routiers, le fret ferroviaire, l’isolation des logements,l’urbanisme, les OGM, l’éco-fiscalité, les déchets, les pesticides, les produits cancérigènes, l’expertise indépendante, et l’agriculture. Ces 13 mesures ne sont aucunement exhaustives. Elles répondent à un impératif de priorités cadrant avec la négociation operée dans le Grenelle : il faut dire ce qui est prioritaire et ne pas faire la longue liste de tout ce qu’il faudrait faire.

Au delà, la batterie de mesures qui sortiront du Grenelle devront être lues et analysées à l’aune des objectifs de moyens et longs termes qu’elles dessinent. Car évidemment, c’est là que se profilent sans doute les vraies divergences de vues entre les écologistes et le gouvernement et certains autres acteurs : ré-orienter les activités humaines pour les rendre soutenables ou gagner du temps mais continuer encore un peu dans la logique de l’insoutenable.

Dans ces pages du site, nous vous invitons à réagir à nos mesures. Nous les développerons afin de mieux faire comprendre les objectifs de moyens et longs termes que nous voulons atteindre.

Le Grenelle de l’environnement n’est sans doute qu’une étape dans cette négociation, sans doute longue, entre tous les acteurs de la societé, afin d’avancer, pas à pas, vers une societé écologique. Dans cette négociation, les Verts doivent y jouer un rôle aussi important que possible. C’est dans ce sens que nous travaillons.

Yann Wehrling, Porte parole national

Coordinateur du comité de suivi des Verts du Grenelle de l’environnement, avec Michèle Rivasi, Dominique Voynet et Jérôme Gleizes

Toutes les interventions de la plénière sur le Grenelle de l’environnement sont disponibles à l’écoute (et sur le site des journées d’été).  :

Christophe Bonneuil, vice-président de la Fondation Sciences Citoyennes :

Arnaud Gossement, porte-parole de France Nature Environnement :

Pascal Husting, directeur général de Greenpeace France :

Patrick Viveret, philosophe, conseiller à la Cour des Comptes, membre du Groupe de Recherche Inter et Transdisciplinaire (GRIT) :

Henri Thépaut, Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique :

Jean-Marie Brohm, Sortir du nucléaire :

Fabienne Glasson, mouvement des Faucheurs volontaires :

Michèle Rivasi, coordinatrice du suivi du “Grenelle de l’environnement” au sein des Verts :

Dominique Voynet, sénatrice de Seine-Saint-Denis :

Mireille Ferri, vice-présidente du Conseil régional d’Ile de France :

Denis Baupin, Maire-adjoint de Paris :

Alain Lipietz, député européen :

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19