Archives des Verts français Archives des Verts français

Réaction des Verts au discours de François Fillon à l’occasion de la XVème conférence des ambassadeurs

Non à l’exportation du modèle post-colonial français en Europe ! Non à un affichage écolo sans acte aujourd’hui !

Communiqué de presse du 30 Août 2007

jeudi 30 août 2007

Trois dominantes ont été proclamés par le premier ministre pour la toute prochaine présidence française de l’Union européenne : climat, énergie, migration...Trois raisons de s’alarmer.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Premier affichage : la "volonté" du Premier Ministre en matière de réchauffement climatique. Ne nous y trompons pas : La France n’a pas le choix !

La présidence française de l’Union européenne s’achèvera quand aura lieu la négociation finale du traité succédant à celui de Kyoto. Et cela, au lendemain même des élections américaines...

François Fillon serait bien inspiré d’engager la réduction des émissions des gaz à effet de serre en France immédiatement. En effet, selon les engagements pris lors du dernier Conseil européen, les pays membres de l’Union devront réduire en moyenne leur émissions de 12% entre 2012 et 2020.

Or, à poursuivre sa politique du moment, la France n’aura pas réduit d’un iota ses émissions entre 1990 et 2012. Le reste - surtout lorsqu’on sait à quel point notre recherche en matière d’énergies renouvelables est faible - est littérature.

Enfin, l’obsession de M. Sarkozy en matière d’immigration, dont M. Fillon se fait aujourd’hui le porte-voix, est encore le plus grave en terme de projet de société, mais surtout en terme d’indignité concrète pour des centaines de milliers d’hommes et de femmes dès aujourd’hui en France.

Outre les six lois sur l’immigration que la France empile comme des trophées depuis l’arrivée de M. Sarkozy au pouvoir, ses déclarations concernant les relations entre la France et l’Afrique font terriblement écho aux relations entre l’Union et l’Afrique, invoquées par M. Fillon : en d’autres termes, doit-on voir là une extension des politiques post-coloniales élyséennes au niveau européen ?

Il suffit de se rappeler que M. Sarkozy a prononcé à Dakar un discours dans lequel il expliquait que l’Afrique n’existait pas et qu’elle n’était pas encore entrée dans l’histoire...Cela fait froid dans le dos.

Que ce soit au niveau climatique, énergétique ou migratoire, les Verts refusent un projet de société promoteur d’inégalités et destructeur de la planète sous couvert de mots doux. Les Verts sont prêts à travailler avec toute la gauche pour que cesse cette politique sans avenir et anti-humaniste qui nous est ainsi promis.

Anne Souyris, Porte Parole

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19