Archives des Verts français Archives des Verts français

Motions ponctuelles thématiques

7.- L’écologie est la jeunesse de ce monde

dimanche 1er décembre 2002

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Le 21 avril a marqué une profonde rupture dans la vie politique française. Alors qu’une nouvelle génération de jeunes et de citoyens s’éveille à la politique, les partis classiques semblent loin d’avoir saisi la profondeur du malaise démocratique. Jeunesse mobilisée dans la rue, mais démobilisée dans les urnes : les Verts, qui jouissent d’un fort capital de vote et de sympathie au sein de la jeunesse, ne peuvent plus longtemps faire l’économie d’une véritable réflexion sur ce paradoxe. Faire de notre formation un débouché politique durable pour une jeunesse solidaire, festive, et en recherche de nouvelles formes d’engagements, doit être l’une de nos priorités. Au cours de cette crise du 21 avril, la Souris Verte a su faire la preuve d’un travail de mobilisation remarquable : affiches, tracts, autocollants, cortèges imposants et animés dans les manifestations. Les Verts ont enfin un véritable mouvement de jeunesse qui affiche la couleur, celle de l’espoir et du renouveau !

LES JEUNES DANS LA RUE, MAIS PAS (ENCORE) DANS LES URNES !

La période qui s’ouvre sera celle de la lutte contre la marchandisation du monde, mais aussi d’une politique insidieuse de stigmatisation d’une population jeune et déjà précarisée. Il est du devoir des Verts de savoir y répondre. Si la faible structuration des Verts dans les sphères de la jeunesse reste flagrante, nous devons donner les moyens à notre organisation d’y mettre un terme. La consolidation de notre mouvement de jeunesse, dans le cadre d’un partenariat basé sur l’autonomie, la confiance et l’échange réciproques en est sa pièce maîtresse. Au sein de la Souris verte, le lien avec les Verts est en effet bien plus qu’une formalité. Il symbolise un socle identitaire. Ce lien, il faut le faire vivre par le biais de la transmission (de notre histoire, de nos valeurs, de nos expériences, etc.), mais aussi de la réactualisation de notre propre discours et regard sur la société. Nous sommes un jeune parti politique et, grâce à la Souris Verte, nous entendons le rester : l’adhésion à ces deux mouvements doit permettre aux jeunes faisant leurs premiers pas dans l’univers de l’écologie politique de se doter des nombreux outils mis à leur disposition et d’humaniser un parti politique qui peut sembler de prime abord assez froid et formel.

UNE LOGIQUE DE PROJETS, DE TRANSMISSION ET DE RÉACTUALISATION.

C’est pourquoi nous souhaitons consolider ce lien intergénérationnel par la création de divers espaces communs d’échanges se formalisant par : une réunion annuelle des instances des Verts (CE/CNIR) et de la Souris verte, afin d’y faire des bilans d’activités et financiers ; un cycle annuel de conférences de formation à deux niveaux, organisé conjointement et faisant appel à des intervenants venant d’horizons diversifiés : un cycle débutant rappelant les fondements et l’histoire de l’écologie politique et un cycle d’approfondissement pour les militants plus expérimentés ; un espace intermédiaire de transmission-réflexion, et qui réunira jeunes et moins jeunes autour de thématiques à approfondir ensemble ; un système de parrainage qui servira à formaliser ces liens et à les enrichir, grâce à des relais en régions ; un soutien à des campagnes actions, ancrées sur deux axes :
- les questions que les Verts pourraient être amenés à traiter en rendant la forme plus festive en touchant un autre public (l’Europe, le commerce équitable, la lutte contre l’effet de serre, la sortie du nucléaire, les retraites). L’Écolo Parade en est un bon exemple ;
- les questions que les Verts abordent insuffisamment (emplois-jeunes, revenu d’autonomie, sexualité, drogues, enseignement supérieur, matraquage publicitaire, éducation à l’environnement et pédagogie alternatives, revendications culturelles, etc.) ;

ce soutien doit se manifester en terme financier et humain. Nous demandons l’adoption d’une ligne budgétaire équivalente à 1 % du budget national des Verts, en tenant compte des avantages en nature déjà octroyés par les Verts nationaux, attribuée à la Souris Verte, le Forum des jeunes Verts. Nous demandons également à la Souris Verte de poursuivre l’organisation et l’animation de l’Écolo Parade et dotons la Souris Verte des moyens afférents à cet événement.

EN GUISE DE CONCLUSION

Les nombreux témoignages de jeunes souhaitant se mobiliser sur leur région pour faire vivre le projet écolo nous rappellent chaque jour la pertinence d’un projet spécifique lié à la jeunesse. Mais cette ambition ne saurait vivre uniquement de pain et d’eau fraîche si les jeunes militants ne se sentent pas plus épaulés et écoutés. Suivons donc l’exemple des Allemands, qui ont permis à trois jeunes verts d’être élus députés lors des dernières élections, et qui dotent chaque année leur structure de jeunesse d’un budget de plusieurs centaines de milliers d’euros. Pour un développement durable des Verts, une véritable politique en direction de la jeunesse doit être partagée par l’ensemble du mouvement. Les jeunes ne sont pas l’avenir des Verts, ils en sont déjà le présent.


Signataires :

Laurence Abeille ; Sophie Aldéano-Cluzeau ; Alain Alpern ; Alain Amédro ; Maryse Arditi ; Marie-Hélène Aubert ; Danielle Auroy ; Frédéric Averbuch ; Sébastien Barles ; Denis Baupin ; Domi Bernard ; Nicole Bertrand Seris ; Martine Billard ; Aurélie Bleton ; Laurent Boudereaux ; Alima Boumédiene ; Rémy Bovis ; Jean-Marie Brom ; Brigitte Brozio ; Hervé Bouzin ; Ludovic Bu ; Catherine Candelier ; Jacques Caplat ; Marie-Laure Cattelin ; Mathias Chaplain ; Guillaume Charignon ; Danielle Charles ; Yves Cochet ; Dany Cohn-Bendit ; Yves Contassot ; Franck Contat ; Francine Comte Segresta ; Guillaume Cros ; Emmanuel Dauple ; Philippe Debeire ; Alexis Deck ; François De Rugy ; Jean Desessard ; Laurent Develay ; Véronique Dubarry ; Janine Duranton ; Régis Edart ; Patrick Farbiaz ; Jacques Fernique ; Mireille Ferri ; Hélène Flautre ; Alexis Frémeaux ; Xavier Gil ; Narito Harada ; Guillaume Huyez ; Marie Anne Isler-Béghin ; Elanor Jolidon ; Bertrand Julien ; Stéphen Kerckhove ; Pénélope Komites ; Karim Laanaya ; Antoine Lagneau ; Daniel Le Bret ; Adrien Le Gal ; Julien Lecaille ; Marc Leprêtre ; Amand Leroy ; Max Lhomet ; Alain Lipietz ; François Longérinas ; Sébastien Maire ; Noël Mamère ; Sophie Mathis ; Etienne Maurer ; Antoine Maurice ; Patrick Meignat ; Jean-Jacques Mercier ; Claire Meunier ; Ruffin Mpaka ; Alexandre Noiriel ; Gérard Onesta ; Nicolas Penel ; Jacques Peyrot ; Jacques Picard ; Alain Piriou ; Yves Piétrasenta ; Jean-Vincent Placé ; Stéphane Poli ; Christophe Porquier ; Paul Reignier ; Didier Claude Rod ; Olivier Sandt ; Thierry Schlumpf ; Stéphane Sitbon ; Abou Sow ; Annie Teyssié ; Samir Tiné ; Marc Vidal ; Antoine Villard ; Dominique Voynet ; Arno Wasson Simon ; Yann Wehrling ; Michel Wilson ; Anne-Marie Xambeu ; Julien Zloch

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19