Archives des Verts français Archives des Verts français

NON a la privatisation de « Gaz de l’Etranger »

Communiqué des députés Verts, le mardi 3 octobre 2006

jeudi 5 octobre 2006

La loi de privatisation de GDF démontre l’incompréhension du gouvernement devant l’évolution mondiale du secteur énergétique.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Après 150 ans d’énergie abondante et bon marché, nous entrons dans l’ère de l’énergie rare et chère. Parce que la production mondiale de pétrole, puis de gaz, va bientôt décliner pour des raisons géologiques, il est illusoire et irresponsable de fonder une politique énergétique nationale sur l’espoir d’un accroissement de l’offre d’hydrocarbures (pétrole et gaz) totalement importés. La solution principale, qui exige le maintien de GDF dans le secteur public, est la baisse de la demande par la maîtrise des consommations.

En privatisant GDF pour le fusionner à Suez, le gouvernement n’a pas de pensée d’avenir sur l’énergie. Il offre un cadeau politique à son ami Gérard Mestrallet, en lui livrant le cœur de GDF : des tuyaux et un fichier d’abonnés.

Tout au contraire, nous estimons que l’établissement public GDF devrait se voir confier des missions d’intérêt énergétique général telles que l’aide à l’isolation des bâtiments anciens (ce qui créerait des dizaines de milliers d’emplois non délocalisables), le remplacement des cinq millions de chaudières au fioul domestique par des chaudières à bois, et la production d’au moins 15 % de biogaz national à l’horizon 2010.

Martine Billard, Yves Cochet, Noël Mamère

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19