Archives des Verts français Archives des Verts français

Mise au point à propos d’une rencontre avec le CRIF

Octobre 2005

lundi 31 octobre 2005

Nous avons été saisi d’une demande d’explications concernant un compte-rendu du Conseil représentatif des Institutions Juives (CRIF) paru sur son site , suite à une rencontre entre une délégation des verts et cette organisation ayant eu lieu en octobre dernier au siège des Verts.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Il nous semble que dans le contexte particulier israélo-palestinien, le message des Verts ne doit pas être brouillé par des prises de positions remettant en cause notre orientation qui repose à la fois sur notre attachement à une paix juste et durable au Proche-Orient et sur notre refus de l’importation sous toutes ses formes du conflit israélo-Palestinien en France. Nous tenons donc à rappeler les conditions dans lesquelles se sont déroulés cette rencontre et les positions des Verts défendus durant cette réunion et réaffirmés par de nombreuses résolutions du CNIR et communiqués du CE :

- 1. La demande de rencontre a été formulée par le CRIF.
Les Verts ont accepté car le CRIF comme de nombreuses organisations représentatives demandent à rencontrer à chaque mandature la nouvelle direction des Verts. Les deux précédentes réunions avaient été demandées conjointement pour la première, suite aux accusations diffamatoires du président du CRIF sur les " Verts - bruns " en janvier 2003 et ensuite par le CRIF à l’automne de cette même année. Seule la première avait donné lieu à une déclaration commune pour mettre un terme à la polémique qui entachait gravement l’image des Verts. Le compte-rendu publié en octobre 2005 n’est lui ni une déclaration commune Verts- CRIF ni un communiqué de presse du CRIF. Il est un compte- rendu du CRIF qui reflète uniquement le point de vue de cette organisation. Par ailleurs, les Verts rappellent :

  • qu’ils ont rencontré dés mars 2005 l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) avec laquelle ils ont fait une déclaration commune actant leurs convergences sur la question israélo palestinienne,
  • qu’ils sont parties prenantes du Collectif national pour une paix juste et durable entre israéliens et palestiniens et qu’ils ont participé à l’ensemble des manifestations organisées par ce collectif unitaire
  • qu’ils recevront prochainement l’Union Juive française pour la Paix, mais aussi Une autre voix juive et le mouvement de la paix maintenant

- 2. Si des convergences sur la nécessité de la lutte contre tous les racismes et l’antisémitisme ont été exprimées à l’occasion de cette rencontre ainsi que la constatation que depuis quelques mois on assistait parallèlement à une baisse des attaques spécifiquement antisémites et à une recrudescence des violences racistes notamment anti arabes, des divergences importantes ont été clairement exprimées sur le dossier israelo palestinien

- 3. Les Verts ont rappelé la prise de position unanime de leur Conseil national inter- régional concernant l’approbation des accords de Genève signés par les partisans israéliens et palestiniens d’une paix juste et durable. Les responsables du CRIF ont indiqué qu’ils estimaient ces accords non représentatifs et ne permettant pas une avancée pour la paix. C’est à cette seule occasion que la mention d’échanges de territoires a été prononcé puisqu’elle figure dans le contenu des accords de Genêve, encadré par une proposition de tracé des frontières proposé par les signataires. Le compte-rendu laisse penser que les Verts pourraient se satisfaire d’un tracé " évolutif " du mur et des frontières et d ‘échanges de territoires. Ces affirmations sont graves car elles interviennent dans un contexte où pour justifier l’évacuation de Gaza, le gouvernement israélien autorise l’extension de la colonisation en Cisjordanie comme à Jérusalem Est ( développement de celle d’Ariel qui s’étend jusqu’à une profondeur de 22 Km en Cisjordanie. Les Verts ont rappelé qu’ils sont parties prenantes d’une campagne contre le mur dont la construction est un obstacle majeur pour la réalisation d’un Etat palestinien souverain et viable dont la continuité géographique est un élément essentiel. La Cour internationale de Justice de La Haye a rendu d’ailleurs un avis sur le mur déclarant notamment que " le tracé choisi pour le mur consacre sur le terrain des mesures illégales prises par Israêl et déplorées par le Conseil de Sécurité en ce qui concerne Jérusalem et les colonies de peuplement ".

- 4. Les Verts ont rappelé leurs positions pour la création d’un Etat palestinien sur l’ensemble de la Cisjordanie et de Gaza Le retrait de Gaza organisé unilatéralement par l’Etat d’Israël même s’il est une avancée non négligeable n’est en rien l’établissement d’un Etat palestinien. Le démantèlement des colonies israéliennes, l’application des résolutions des Nations - Unies et donc le retrait de l’armée israélienne de l’ensemble des territoires qu’elle occupe, la libération des prisonniers palestiniens en sont des conditions indispensables.. Les deux peuples ont besoin de pouvoir résoudre des problèmes concrets de tracés de frontières, de légitimité territoriales, de répartition équitable de l’eau et des ressources. Ils ont besoin de régler le statut de Jérusalem qui doit être la capitale des deux Etats comme d’apporter une solution au problèmes des réfugiés. La sécurité de l’Etat d’Israël, la lutte contre le terrorisme contre les civils israéliens et contre les représailles et violences de l’armée israélienne passe d’abord par une prise en compte des réalités sur le terrain, loin de toute approche globalisante. Les accords de Genève que nous soutenons ont permis de cerner ces conditions.

Le Collège Exécutif

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19