Archives des Verts français Archives des Verts français

Témoignage

"On tient les murs !"

30 Novembre

mercredi 30 novembre 2005

Elu local et proviseur de Lycée, Jean François a toujours vécu dans "une cité". Mais il est surtout un "pur produit de l’ascenseur social". Il en déplore la fin en décrivant la situation actuelle.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Les chiffres de l’académie de Créteil sont nets. Sur 100 élèves en 3e seulement 30 arrivent en 1ere générale ! Les autres se tournent vers les lycées professionnels (où le choix est plus souvent subi que désiré), redoublent ou sortent du système.
"Les grandes écoles sont à Paris". Il faut des filières qui "donnent de l’ambition", renforcer les partenariats avec les universités. "L’iniative de Science Po est bonne mais insuffisante". Les accès aux écoles de commerce, très onéreux, doivent être pris en charge ou faire l’objet de bourses.

Il y a un manque d’emplois pour les habitants de ces quartiers. Les taux de chômages y sont les plus élevés du pays. Plusieurs diplomés Bac + 5 sans emplois déclarent : "on tient les murs !" et le sentiment de discrimination reste très fort.

Ces deux aspects montrent qu’il n’y a plus "d’ascenseur social". "Cela ne marche plus ! Il n’y a plus de mixité sociale." Les chiffres de la ville de Sevran sont implacables : 45 000 habitants, 1 800 Rmistes et 4 000 chômeurs.

Il faut alors aller plus loin. Il ne peut y avoir d’"aménagement sans réforme fiscale locale". Le système actuel accentue les inégalités entre les villes accueillant ou non des entreprises sur leur territoire. Deux exemples sur cette situation française : Tremblay en France est devenu une "ville riche" grace aux entreprises s’installant près de l’aéroport de Roisy. Le quartier de la Défense illustre de la même manière cette situation. Ces moyens contrastent avec ceux des villes environnantes ne disposant pas de ces taxes. Les inégalités sont flagrantes entre cette ville et Clichy sous Bois qui est "enclavée", sans gares ni services publiques ni tissu économique, comparée à une "jachère".

Les Verts doivent ainsi porter l’aménagement du territoire avec les réformes fiscales et traiter les "différents territoires" à égalité.

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19