Archives des Verts français Archives des Verts français

Le traité Constitutionnel est un progrès

Par Yann Wehrling

jeudi 14 avril 2005

Le 29 mai prochain, les Françaises et les Français doivent se prononcer sur le Traité instituant une Constitution européenne.

Nous, Verts, disons OUI à ce nouveau Traité, pour qu’une autre Europe écologique, démocratique et solidaire soit possible.

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Ce Traité continue d’aller dans le sens de la construction d’un espace politique européen, aujourd’hui indispensable à l’échelle planétaire. Fruit d’un compromis au niveau européen, il est loin du Traité vert que nous aurions écrit. Il peut apparaître comme une avancée modeste. Et pourtant, il change beaucoup de choses.
Il donne plus de pouvoir de décision au Parlement européen, seule instance européenne élue par tous les citoyens de l’Union. Le Parlement pourra, par exemple, voter sur la Politique Agricole Commune (qui représente la moitié du budget de l’Union) alors qu’il ne peut aujourd’hui que la commenter !
Il donne le droit de pétition aux citoyens européens, s’ils recueillent un million de signatures sur un sujet.
Il inscrit pour la première fois une politique étrangère commune avant tout basée sur la prévention des conflits.
Il intègre des objectifs nouveaux pour la politique sociale et l’environnement.

Le Traité Constitutionnel est un progrès. Il n’y a que des avancées, il n’y a pas de recul par rapport aux textes existants.

Bien sûr, c’est un texte imparfait et la prochaine étape dans la construction européenne sera de tirer vers le haut l’harmonisation sociale et fiscale.
Quant aux incontestables dérives ultra-libérales, héritières du marché commun défini dès le traité de Rome, la bataille est avant tout politique. C’est la majorité au Parlement européen et dans les États qui doivent changer pour changer l’Europe. Mais aujourd’hui la majorité des États européens sont gouvernés par la droite, et hier, lorsque les représentants de la social-démocratie européenne étaient majoritaires, ils n’ont pas plus construit cette Europe sociale qu’ils réclament aujourd’hui.

Voter Oui au Traité Constitutionnel européen nous permet désormais de construire notre Europe idéale.
Voter Oui au Traité Constitutionnel, c’est aussi rejeter l’actuel traité de Nice qui sclérose nos institutions en muselant le Parlement européen. L’ultra-libéralisme se satisfait totalement de l’actuel Traité de Nice... Pas nous !
Soyons-en convaincus : si le Traité Constitutionnel est repoussé, il n’y aura pas de Constitution en Europe, pas maintenant. On en restera au grand marché. Ce sera la victoire des libéraux, mais aussi de ceux qui ne veulent pas d’une Europe politique dans le monde.

Dans le même temps, nous devons, au plan national, comme au plan européen, considérer ce nouveau traité comme un outil, au service des Etats et des populations. Ainsi, ne nous trompons pas de cible : votons ce Traité et combattons les politiques ultra-libérales actuelles, notamment celles de notre gouvernement.
Combattons également le projet de directive Bolkestein, caricature de ce que l’Europe fait de pire, mais qui n’a strictement rien à voir avec le Traité Constitutionnel. Au contraire, rien dans ce Traité ne nous empêchera de nous opposer à cette directive.

Alors, il faut dire OUI à ce Traité Constitutionnel européen car, malgré ses oublis, ses défauts, son manque d’ambition sociale, c’est un pas dans la bonne direction.

D’autant qu’il est plus facile à réviser que l’actuel traité de Nice. Le Parti Vert Européen et les députés Verts européens, qui se sont également prononcés en faveur de ce Traité constitutionnel, défendent, d’ores et déjà, un premier amendement qu’ils souhaitent apporter pour améliorer ce Traité Constitutionnel.

Notre Europe idéale, écologiste, solidaire, fédérale et démocratique a besoin de cette avancée pour construire les suivantes.

Yann Wehrling, Secrétaire national des Verts

- 

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19