Archives des Verts français Archives des Verts français

Irradiation des aliments : mobilisation nationale

Le Samedi 5 mars 2005

jeudi 3 mars 2005

Mobilisation nationale le samedi 5 mars 2005 : Manifestations simultanées devant les 7 centrales françaises d’irradiation des aliments

JPEG - 22.4 ko
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Sept manifs simultanées - Samedi 5 mars 2005 - (à 15h)

  • 1) MANIF D’ ORSAY (Essonne) - Depuis PARIS : RER B4 - Station Le Guichet
  • 2) MANIF DE DAGNEUX (Ain) -20 km au nord-est de LYON - Autoroute A 42
  • 3) MANIF DE POUZAUGES (Vendée) - Entre NIORT et NANTES - Autoroute A83
  • 4) MANIF DE BERRIC (MORBIHAN) - 20 km à l’est de VANNES
  • 5) MANIF DE CHAUSMENIL (AUBE) - Entre TROYES et BAR-le-DUC
  • 6) MANIF DE SABLE (Sarthe) - Au centre du triangle Le Mans-Laval-Angers
  • 7) MANIF DE MARSEILLE - A la limite nord de Marseille

voir détail sur le site Sortir du Nucléaire :

En Ile de France : manifestation à Orsay (Essonne), impulsée par les Verts-91, GreenPeace Chevreuse, Colibri-91


Les Verts Essonne ont signé l’appel national lancé par la CRiiRAD :

®APPEL NATIONAL CONTRE L’IRRADIATION DES ALIMENTS

l’irradiation des aliments qu’est-ce que c’est ?

Le procédé consiste à exposer des aliments à de hautes doses de radiations ionisantes, ce " traitement " supprime les bactéries et les insectes présents sur les aliments et permet ainsi d’en allonger la durée de conservation, il permet de réduire les coûts de production en contournant les normes sanitaires.

- Ces pratiques n’ont d’intérêt ni pour le consommateur, ni pour le dynamisme de nos économies locales, et ne peuvent être comparées à une simple pasteurisation.
- L’irradiation ne rend pas les aliments plus sûrs ! Elle détruit une grande partie des vitamines et des nutriments des aliments,
- elle détruit les bactéries qui signalent la fraîcheur des aliments (odeurs, pourrissement) : les aliments irradiés paraissent plus sains mais ne le sont pas toujours, elle sert à " recycler " des produits qui arrivent en limite de péremption, sur de longues périodes, l’ingestion d’aliments irradiés provoque chez les animaux de laboratoire de nombreuses maladies génétiques, des problèmes de reproduction et une mortalité précoce.
- l’alkylcyclobutanone, substance créée par l’irradiation des aliments, pourrait être facteur de cancer.

L’irradiation menace notre économie et notre environnement !

En prolongeant la durée de vie des aliments, l’irradiation favorise la délocalisation des productions agricoles, mettant en péril nos économies locales et l’environnement, elle menace nos emplois agricoles au profit de multinationales qui importent, depuis les pays du Sud, des aliments produits dans des conditions sociales et environnementales déplorables, les transports générés par la délocalisation entraînent un gaspillage énergétique. Les centrales d’irradiation sont dangereuses ! Elles utilisent des substances hautement radioactives telles que le Cobalt 60 et le Césium 137, leur nombre augmente régulièrement mais aucune information particulière n’est faite à l’attention des populations voisines sur les risques encourus et les mesures à prendre en cas d’accident, un grand nombre de cas de fuites de substances radioactives, d’expositions accidentelles voire d’incendies a été répertorié dans les centrales de ionisation : il est urgent d’agir ! Les consommateurs ne sont pas demandeurs d’aliments irradiés.


Les aliments irradiés autorisés à la vente en France :

Épices et aromates, Ail, oignon et échalote, Viande de volaille, Légumes déshydratés, Gomme arabique, Flocons et germes de céréales, Légumes et fruits secs, Cuisses de grenouilles congelées, Farine de riz, Fraises, Herbes aromatiques surgelées, Viande de volaille hachée broyée ou morcelée, Blanc d’oeuf liquide déshydraté ou congelé, Crevettes décortiquées ou étêtées congelées, Fruits secs (abricots, figues, raisins, dattes), Camembert au lait cru, Abats de volailles frais ou congelés ... (source IONISOS).

L’irradiation des aliments en chiffres :

  • 7 centrales d’irradiation des aliments référencées en France, dont une à Orsay dans l’Essonne,
  • 5000 tonnes au moins d’aliments irradiés chaque année en France et des dizaines de tonnes importées,
  • 2,7% des aliments commercialisés dans l’Union Européenne sont irradiés et non étiquetés comme tels selon un rapport de la Commission Européenne.

La norme, c’est l’absence de contamination des aliments : nous refusons que l’irradiation des aliments se substitue à de bonnes conditions sanitaires, seule vraie garantie que les aliments ne subiront pas une contamination ! Nous sommes tous concernés !

Si personne ne réagit, nous sommes condamnés, à court terme, aux aliments irradiés. Face à cette situation, les signataires de l’appel national contre l’irradiation des aliments exigent :

- l’interdiction de l’irradiation des produits alimentaires,
- l’interdiction de la commercialisation d’aliments irradiés.

Mais, d’ores et déjà, ils demandent :

  • la tenue effective des engagements de l’Organisation Mondiale de la Santé en matière de recherches sur les aliments irradiés,
  • le respect de la loi concernant l’étiquetage des aliments irradiés,
  • la mise en place de programmes d’analyses et d’enquêtes des pouvoirs publics sur les produits irradiés commercialisés illégalement,
  • la mise en place d’un dispositif d’information transparent pour les riverains des centrales d’irradiation des aliments,
  • l’application de sanctions effectives à l’encontre des entreprises qui ne respectent pas la législation sur l’irradiation des aliments,
  • la signalisation de tous les aliments irradiés ou contenant des aliments irradiés dans la restauration et particulièrement dans les cantines scolaires.
Mot-clé :
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19