Archives des Verts français Archives des Verts français

Ingrid Bétancourt : trois ans déjà !

Communiqué de presse du mardi 22 février 2004

jeudi 24 février 2005

JPEG - 16.2 ko
Pour la liberté d’Ingrid Bétancourt et des 3000 otages colombiens
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Les Verts appellent à participer aux rassemblements qui marqueront les trois ans de l’enlèvement par les FARC d ‘Ingrid Bétancourt et de Clara Rojas pendant leur campagne de candidates à la présidence et à la vice-présidence au nom du parti Vert colombien. Noël Mamère et Alain Lipietz représenteront, entre autres, les Verts à Paris aux côtés de Juan-Carlos Lecompte, le mari d’Ingrid et son continuateur à la tête du partiPartido Verde-Oxigeno.

Aucun de ceux qui ont assisté au discours d’Ingrid Bétancourt au premier Congrès des Verts mondiaux, à Canberra, en 2001, n’est près d’oublier la hauteur de vues, l’éthique, le courage, l’émotion et l’espérance qu’elle exprima ce jour là.

Ce jour là comme tant d’autres où dans les circonstances les plus adverses elle n’a cessé de lutter pour un avenir pacifique en Colombie, fondé sur les principes de démocratie, , d’Etat de droit, d’éthique en politique, de justice sociale et de développement soutenable.

La voix d’Ingrid manque terriblement à la Colombie et au monde. Comme si son silence forcé ne suffisait pas, le gouvernement colombien, par une loi scélérate, à retiré en 2004 au Partido Verde-Oxigeno sa qualité de parti. Seule la pression internationale est capable de sauver Ingrid, Clara et les 3000 autres otages colombiens de ceux qui tant du côté gouvernemental que de la classe possédante et de la guérilla s’accommodent fort bien du statu quo dans la violence.

Les Verts participent à cette pression internationale. Comme les deux années précédentes, Sergio Coronado, porte-parole des Verts, participe en ce moment à Bogota aux manifestations du troisième anniversaire de l’enlèvement d’Ingrid et de Clara.

JPEG - 15.6 ko

Les Verts expriment toute leur tristesse aux otages et à leurs familles. Ils expriment aussi l’espoir de leur libération rapide pour lutter à nouveau, côte à côte, pour un développement soutenable de la Colombie et de l’humanité.

Une autre participante du Congrès des Verts mondiaux à Canberra, Wangari Maathai, créatrice du parti Vert kenyan, vient de recevoir le Prix Nobel de la Paix. Autant que Wangari, Ingrid mérite cette distinction.

Les Verts

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19