Archives des Verts français Archives des Verts français

Conférence Internationale sur la Biodiversité

Monsieur Chirac enfonce des portes ouvertes !

Communiqué de presse du 24 janvier 2005, par Marie Anne Isler Béguin, Députée européenne

mardi 25 janvier 2005

Présente à la Conférence Internationale sur la Biodiversité, Marie Anne Isler Béguin nous livre ses impressions
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Alors que la France a été rappelée à l’ordre par l’Union Européenne pour mauvaise application des directives environnementales, Monsieur Chirac, lors de sa conférence sur la biodiversité organisée cette semaine à Paris, a su, une fois de plus, faire illusion : la France serait la championne toute catégorie en matière de protection de la nature !

Mais ce n’est pas tout :

  • "D’ici 2006, l’orpaillage illégal serait supprimé en Guyane"...Or, cela fait bientôt 30 ans que l’on attend que la France protège réellement la seule forêt équatoriale européenne.
  • "La France s’engage à inscrire la barrière de corail de Nouvelle-Calédonie au Patrimoine Mondial" : bravo, le dossier est prêt depuis le passage des ministres Verts au gouvernement !
  • Monsieur Chirac n’a par ailleurs pas expliqué comment il comptait préserver la biodiversité des Territoires d’Outre Mer, où les directives européennes ne sont toujours pas appliquées.
  • Quelle crédibilité - si ce n’est celle de faire rire, jaune - pense avoir M. Chirac lorsqu’il annonce "la conservation de l’ours dans les Pyrénées", alors que la dernière femelle, Cannelle, a été tuée par un chasseur en novembre dernier ?
  • "La France s’engage à appliquer Natura 2000". Mais M. Chirac s’est bien gardé d’annoncer son soutien à un fonds européen pour l’environnement, qui servirait à la mise en oeuvre de Natura 2000... sachant qu’un minimum de 6 milliards d’euros par an est nécessaire pour la gestion des sites Natura 2000 dans les 25 pays membres.

Pire, la France fait partie des pays qui vont diminuer leur contribution au budget européen. Qui paiera alors in fine la protection de la nature ?

La même question se pose aux chercheurs, qui seront sollicités pour aider les politiques à définir les actions concrètes à mener pour préserver la biodiversité. N’étaient-ils pas dans les rues, il y a peu, prêts à démissionner car les moyens financiers manquaient cruellement pour assumer leurs missions ?

Non, monsieur Chirac ne fait plus illusion quand il nous parle :

  • de la reconnaissance de la biodiversité comme Bien Public Mondial
  • de la taxation mondiale des transactions financières afin de financer le développement durable
  • de la création d’une ONU-Environnement
  • de l’éducation à l’environnement, etc...

Toutes ces recettes sont anciennes et bien connues : depuis 20 ans, les Verts les défendent ! Mais toujours ils se heurtent aux politiques traditionnelles libérales que soutient le camp politique du président, et donc M. Chirac lui-même.

Or, sans moyens financiers, monsieur Chirac, les belles promesses ne valent que pour ceux qui y croient ; c’est-à-dire bientôt : plus personne.

Marie Anne Isler Béguin, Députée européenne, membre de la Commission Environnement

Mot-clé :
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19