Archives des Verts français Archives des Verts français

Erika : premier pas vers une mise en cause de l’affréteur

Communiqué à la presse du 8 novembre 2001

jeudi 8 novembre 2001

Les Verts se félicitent de la mise en examen de Total Fina Elf dans l’affaire de l’Erika. Même si ce n’est que le début d’une affaire qui sera sûrement longue, il devient de plus en plus urgent de tout faire pour nettoyer l’océan des navires poubelles qui flottent dessus avant de couler.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

L’accident de l’Erika a été un des plus graves au plan environnemental et le plus grave pour le nombre d’oiseaux atteints en partie à cause de l’étendue des côtes touchées.

Les Verts sont scandalisés que, aujourd’hui encore, TFE persiste à dire que l’Erika était en bon état et en règle avec la réglementation alors que l’expert maritime vient de remettre un rapport qui a abouti à leur mise en examen. Les Verts tiennent à souligner que l’entreprise BP avait refusé d ’affrêter ce navire trois semaines avant l’accident. Devons-nous en déduire que Total Fina Elf est plus laxiste que les autres sociétés pétrolières et plus attentive à ses profits qu’à la sécurité maritime ?

Les Verts rappellent que, dans les semaines qui ont suivi l’accident, ils avaient fait plusieurs propositions sur la sécurité maritime, en particulier, la création d’un corps de gardes-côtes français, extension du contrôle des navires jusque dans la zone économique exclusive des 200 miles, la suppression des pavillons de complaisance dont celui des Kerguelen, mais surtout ils avaient insisté sur la responsabilisation des affréteurs en cas d’accident. C’est la seule mesure qui fera prendre les précautions nécessaires aux pétroliers.

Maryse Arditi Porte-parole

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19