Archives des Verts français Archives des Verts français

Communiqué à la presse du 26 novembre 2001

Mémoire et justice

lundi 26 novembre 2001

Pose d’une plaque commémorative par la municipalité parisienne du massacre du 17 octobre 1961 ; reconnaissance du préjudice subi par l’enfant né du viol d’une femme algérienne pendant la guerre ; traduction devant ses juges du tortionnaire Aussaresses pour le cynisme abject de ses écrits Petit à petit la mémoire reprend ses droits et le voile se lève progressivement sur ce qu’il fut longtemps convenu d’appeler " les événements d’Algérie ".
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Mais de la mémoire à la justice, il a plus qu’une nuance. Aussaresses sera certes jugé mais seulement sur ses écrits, pas sur ses actes. Le massacre du 17 octobre est certes commémoré, mais pas question de nommer les responsables : lorsque Sylvain Garel, au nom du groupe des Verts, ose rappeler en Conseil de Paris les noms du Président de la République, De Gaulle, du premier Ministre, Debré, du préfet de police, Papon, les élus de droite crient à l’opération politicienne et quittent l’hémicycle.

L’heure est venue aujourd’hui pour la France de reconnaître ses responsabilités, notamment vis-à-vis des harkis, et de présenter solennellement ses excuses au peuple algérien. Demander une réciprocité préalable de la part de l’Algérie, comme le font certains leaders de l’opposition, constitue une prétention inacceptable : demande-t-on à la victime de s’excuser devant son bourreau, à Jean Moulin de demander pardon à son tortionnaire ?

Poursuites contre Pinochet, traduction de Milosevic devant le TPI, traque de Ben Laden, etc Le besoin de justice ne cesse de monter. Et la France se positionne clairement dans ce camp. Encore faut-il, pour être crédible, être capable de balayer devant sa porte. La France se grandirait à ouvrir clairement les yeux sur les pages les plus noires de son histoire.

Denis Baupin Porte- parole

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19