Archives des Verts français Archives des Verts français

Motion ponctuelle 3 : l’Ecologie est plus que jamais la jeunesse de ce monde !

Extrait de la Tribune des Verts n°15, automne 2004 - Vert-Contact n°721, pp 46-47

lundi 25 octobre 2004

2002, dans la motion « l’Ecologie la jeunesse de ce monde », les Verts se réjouissaient d’avoir enfin un véritable mouvement de jeunesse qui affiche la couleur, celle l’espoir et du renouveau ! ».
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Deux ans plus tard, les Jeunes Verts-la Souris Verte ont fait leurs preuves. Présents aux grands événements altermondialistes que soit au contre-G8, au Forum Social Européen de Paris/Saint- Denis, ou auprès des Verts pendant élections européennes, les Jeunes Verts ont su aussi développer une réflexion de fond tant sur des sujets jeunesse comme le LMD que l’Europe ou le développement soutenable. Tout cela n’aurait pas possible sans l’appui financier humain des Verts ni sans la confiance établie entre les exécutifs nationaux respectifs du parti et de mouvement de jeunesse.

Pourtant, force est de constater que malgré la dynamique positive mise en place par le CE sortant et les JVSV, il règne toujours un certain flou sur la politique de jeunesse des Verts au niveau national. De nombreux groupes locaux et régionaux des JV-SV se développent de ci de là, la plupart du temps avec l’appui des Verts locaux, mais sans perspective plus large de développement à long terme. Ce manque d’une ligne directrice claire et définie se retrouve dans les hésitations idéologiques concernant le rapport du parti avec son mouvement de jeunesse et, plus récemment, avec le nouveau syndicat écolo étudiant Fac Verte.

Il est donc primordial de clarifier la politique de jeunesse des Verts au niveau national et de donner les principaux axes stratégiques des deux années à venir afin de voir non seulement les jeunes dans la rue mais aussi dans les urnes !

Considérant :

  • Qu’il est nécessaire que les Verts définissent une ligne directrice claire quant aux problématiques de jeunesse ;
  • que les JV-SV adhèrent aux valeurs fondamentales des Verts et sont reconnus comme le mouvement de jeunesse des Verts ;
  • que les JV-SV sont un espace de sensibilisation des sphères de la jeunesse à la politique et à l’écologie politique ;
  • que l’autonomie politique et organisationnelle des Jeunes Verts est un fondement à respecter ; - que les JV-SV ne pourront poursuivre leur croissance sans l’appui humain et financier des Verts ;
  • que ceux-ci s’étaient engagés il y a deux ans à « l’adoption d’une ligne budgétaire équivalente à 1 % du budget national des Verts, en tenant compte des avantages en nature déjà octroyés par les Verts nationaux ».

Les Verts mettront en oeuvre les projets suivants :

  • une réflexion stratégique sur la place des jeunes dans le mouvement menant à un projet de mandature sur la jeunesse adopté par le CNIR ;
  • un espace de réflexion (internet, réunions physiques...) transcommissions Verts-Jeunes Verts entre la commission éducation des Verts et les JV-SV et sur les questions que les Verts abordent insuffisamment (réforme des universités, revenu d’autonomie, engagement des jeunes en politique, sexisme...) ;
  • l’organisation conjointe avec les JVSV de formations sur ces questions insuffisamment abordées ainsi que sur les fondements de l’écologique politique à destination des nouveaux adhérents ;
  • la mention aux nouveaux adhérents et sur les bulletins d’adhésion aux Verts de l’existence des Jeunes Verts et de la possibilité d’y adhérer.

Pour permettre la mise en place de ces projets une meilleure coordination de la politique de la jeunesse est nécessaire :
Des rencontres régulières au minimum mensuelles seront instaurées entre CE et exécutif des Jeunes Verts pour :

  • l’information réciproque des campagnes, actions et réflexions engagées par chacun des mouvements ;
  • la coordination des campagnes et mobilisations ;
  • le règlement des conflits éventuels ;
  • des rencontres exceptionnelles sur demande de l’exécutif des Verts ou des Jeunes Verts entre leurs instances respectives pour répondre ;
  • à l’urgence du calendrier politique ;
  • au règlement de conflits éventuels ;
  • attribution expresse à un membre du CE des attributions de « chargé/e de la jeunesse » avec pour rôle ;
  • d’établir un projet de mandature détaillé sur la politique de jeunesse des Verts au niveau national ;
  • d’assurer, entre chaque rencontre CE-Exécutif Jeunes Verts, l’interface entre les exécutifs des deux mouvements ;
  • de coordonner pour les Verts les actions communes envisagées entre Verts et Jeunes Verts au niveau national ;
  • une réflexion, dans le projet de mandature jeunesse, sur le soutien financier et humain des Verts aux JV-SV leur permettant, entre autres, de bénéficier d’un permanent.

Enfin, si l’apparition de Fac Verte, syndicat étudiant arborant les couleurs de l’écologie, est une bonne nouvelle montrant le développement de l’implantation écologiste, les Verts restent attachés à la séparation entre l’action syndicale et politique.
Ils pourront néanmoins lui apporter des formes de soutien ponctuelles en accord avec ces principes et dans le respect de l’indépendance proclamée par Fac Verte dans le préambule de son texte fondateur.


Signataires

Aquitaine : De Marco Monique, Ferrari Jean-Marc Zarrougui Toufik..

Bourgogne : Roux André.

Centre : Marzouki Abderrahmane, Rossignol Christophe.

Corse : Guardiola Serge.

Haute-Normandie : Fenault Benoît.

Île-de-France : Auger Suzanne, Alluchon Mathilde, Billard Martine Blettery-Duflot Cécile, Boumediene-Thiery Alima Bourgain Catherine, Boutault Jacques Chanaï Mohamed, Comte-Segrestaa Francine Droulout Jack, Gambier Jean-Michel Guillaume Francine, Harada Narito Keramane Nabila, Lahmer Annie Lallemand Jean-Charles, Lebreton André Martini Lucia, Lemaire Gilles, Lipietz Alain Marcellesi Florent, Minnaert Pierre, Mosmant Daniel Persillon Yann, Persillon Renaud, Placé Jean-Vincent Poursinoff Anny, Saiag Adrien Sitbon-Gomez Stéphane, Texeira Valentin, Zloch Julien.

Midi-Pyrénées : Brozio Brigitte, Maurice Antoine.

Réunion : Tagliaferri Jean-Marc.

Nord-Pas de Calais : Seris Nicole.

Pays de la Loire : Allaire Marie-Elisabeth, Braud Alexis, Crozel Bernard Gallerneau Patricia, Grosdoy Augustin.

Poitou-Charentes : Gandais-Riollet Nathalie.

Provence : Giraud Laurent-Cyprien, Imber-Vier Simon.

Rhône-Alpes : De Beaumont Anne, Robert Loïc, Sandt Olivier Wilson Michel.

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19