Archives des Verts français Archives des Verts français

Et si le Vert était la couleur du XXI ème siècle !

Editorial de Gilles Lemaire

samedi 23 octobre 2004

Télécharger ce texte (pdf - 45 k)

Chers amis, vous trouverez ici l’ensemble des textes qui seront présentés et débattus lors de notre assemblée générale ordinaire dans quelques semaines.

Le dimanche 21 novembre 2004, tous les adhérents sont invités dans nos 26 régions à débattre et voter en assemblée décentralisée. Les 4 et 5 décembre, les délégués que nous aurons élu se réuniront à Reims.

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Au congrès de Nantes de 2002, la majorité des adhérents a voulu marquer une rupture critique après cinq années de majorité plurielle. Les rapports avec le Parti socialiste et le fonctionnement interne des Verts avaient été alors jugés insatisfaisants.

Je souhaite que le congrès de Reims nous permette d’affirmer cette fois le rassemblement des Verts dans la clarté après deux années, qui nous ont permis d’apaiser le mouvement, de renouer des liens parfois distendus avec le mouvement associatif et syndical et de remettre en ordre nos fonctionnements internes.

Nous allons avoir à choisir une motion d’orientation parmi 5 proposées au vote. Des motions ponctuelles thématiques à voter et des contributions non soumises au vote complètent le décor de nos débats. A Reims, seront débattues les synthèses possibles qui définiront l’orientation du mouvement pour les deux années à venir.

Ce qui fait accord entre nous est plus important que ce qui fait débat. Le texte “ Ce qui nous rassemble ” écrit par le Collège exécutif en utilisant les travaux du fugace collectif d’organisation des débats en est la trace écrite. Je souhaite que nous soyons capable de débattre des questions qui font débat, sereinement mais sans les esquiver. Comment construire un parti Vert beaucoup plus fort en nombre d’adhérents, un parti militant, liant action dans les mouvements et la société et prises de responsabilités dans les institutions ? La désobéissance civile est-elle à certains moments nécessaire pour lever les blocages institutionnels ?

Quelles sont les conditions de l’affirmation d’un projet écologique convainquant et courageux ? Comment construire une véritable alternative de gouvernement sans s’enliser dans des majorités social-libérales timorées ? Débattons de ces questions en nous souvenant que les Verts sont un parti jeune, qui a fêté en janvier 2004 ses vingt ans.

La première apparition de la gauche en France date de la bataille pour la République et l’égalité des droits politiques au 18ème et 19ème siècle.

La relève de la gauche a été assurée par le mouvement ouvrier et socialiste qui a poursuivi ce combat sur le plan de l’égalité sociale.

L’écologie politique, dès ses débuts avec René Dumont, a adopté ses valeurs d’égalité politique et sociale.

Le mouvement écologique y a apporté une troisième dimension essentielle : la conscience de la finitude des ressources, de notre responsabilité envers les autres espèces et notre environnement, de notre responsabilité envers les générations futures.

Poser ces questions impliquait de remettre en cause l’idée même que la science et le développement économique apporterait quasimécaniquement le bonheur à l’humanité.

Si nous sommes persuadés d’être porteur des éléments permettant de dépasser le capitalisme et le productivisme, des éléments permettant de construire une utopie mobilisatrice, alors nous saurons nous rassembler et affirmer notre message pour les échéances à venir. Quelle que soit la place où je serai, j’y participerai avec enthousiasme !

GILLES LEMAIRE, Secrétaire national

Télécharger ce texte (pdf - 45 k)

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19