Archives des Verts français Archives des Verts français

Présentation de la Commission Handicap

jeudi 23 septembre 2004

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Présentation

La politique en direction des personnes handicapées, qu’elle soit municipale, régionale ou nationale, doit avoir une approche globale.
Malheureusement, pendant trop longtemps, les responsables politiques n’ont pas su s’intéresser aux actions transversales qui impliquent tous les aspects de la vie quotidienne.
Par conséquent, les résultats ont été rarement à la hauteur des déclarations d’intention.

De même, l’aspect dérogatoire que le législateur a introduit dans la plupart des lois a figé toute évolution en termes d’expériences et de progrès social.

notre mission, au sein de la commission handicap est de réveiller les consciences sur le retard pris dans la quasi-totalitéé des domaines liés au handicap : par exemple l’accessibilité dans les villes n’est pas pensée comme une politique urbaine pour tous mais seulement réservée aux personnes handicapées, ainsi les municipalités ont fabriqué le concept du surcoût sous forme de projets ponctuels développés principalement en aval des travaux.
L’explication du surcoût est simple. Si l’on considère que toute la population dispose des mêmes droits en matière de mobilité et d’accessibilité, les projets urbains devront intégrer les techniques d’accessibilité en amont. Dès lors, la ville devient accueillante à toutes les différences (personnes handicapées, personnes âgées, bébés en poussette, personnes handicapées temporairement ou malades ...)

une politique efficiente en direction des personnes handicapées, à savoir solidaire et efficace à la fois, doit être basée sur cinq principes éthiques :

1 - avoir le droit à la dignité c’est à dire être regardé comme un être humain digne de ce nom ; avoir le droit à un projet individuel qui aspire à l’autonomie ;
avoir le droit à l’intimité et au respect de la vie privée, trop longtemps ignorée surtout dans les établissements de long séjour

2 - la participation à la vie de la cité est un droit incontournable pour permettre à la personne handicapée de jouer un vrai rôle de citoyen à part entière. Ceci implique la mise en place de conditions pour permettre l’accès à l’enseignement, à la formation professionnelle, à l’emploi et aux activités de sports et de culture, etc....

3 - la non-discrimination est un principe inscrit dans notre législation (loi du 12 juillet 1990 relative à la protection des personnes contre la discrimination en raison de leur état de santé ou de leur handicap). Il est très important de rappeler ce cadre législatif pour faire progresser les attitudes ainsi que les mentalités. Malheureusement cette loi n’a pas été suffisamment diffusée auprès de la population française.

4 - droit à la compensation - ce droit est également le corollaire du droit à la non-discriminationn. Cela se traduit par l’aide compensatoire en matériel adapté, en aide humaine ou financière. Le matériel adapté comprend les appareillages, les outils de communication et de mobilité ; l’aide humaine concerne l’assistance à la vie quotidienne ; l’aide financière vise à compenser les services non existants par exemple, financement de transporteurs spécialisés.

5 - la proximité, une notion souvent oubliée alors qu’elle est fondamentale, car selon les situations géographiques le projet de vie peut évoluer dans un sens favorable ou défavorable. C’est ainsi que les liens familiaux doivent être privilégiés pour permettre le développement réciproque entre la personne handicapée et son entourage. Cette notion de proximité implique des réponses locales et régionales en terme de santé, d’accueil, de scolarité ...

Mot-clé :
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19