Archives des Verts français Archives des Verts français

Le Pape n’a pas à se mêler des politiques publiques !

Réaction de presse de Yves Contassot, du 16 août 2004

mercredi 18 août 2004

Les Verts dénoncent l’ingérence du Pape dans les politiques publiques concernant le droit à l’avortement. Chaque femme est libre de suivre sa conscience personnelle, mais le choix de chacune doit être respecté ! En aucun cas le Pape n’a à se mêler des politiques publiques comme il l’ai fait hier en lançant une nouvelle attaque contre le droit à l’avortement. La France est un État laïc, et c’est une obligation de service public et de défense des libertés publiques que de garantir le droit à l’avortement dès lors que ce droit a été décidé démocratiquement. Cela implique d’y affecter le budget et les infrastructures nécessaires, ce que le gouvernement actuel rechigne a faire.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Les récentes prises de position réactionnaires de l’Église, avec la parution du mémorandum du Cardinal Ratzinger début août, augurent mal des progrès en matière d’égalité des sexes. M. Ratzinger y expose en effet la nouvelle doctrine de l’Église sur l’égalité entre hommes et femmes, insistant sur la « spécificité féminine » : il en ressort que l’Église n’est toujours pas sortie de sa conception archaïque où les femmes doivent être à la maison et s’occuper des affaires « du cœur » pendant que les hommes vaquent aux choses sérieuses, en total décalage avec les attentes et les réalités de nos sociétés actuelles. Les attaques répétées contre les mouvements féministes et de lutte contre l’homophobie illustrent la crispation du Saint-Siège face à l’évolution des sociétés contemporaines vers plus de liberté individuelle et d’égalité.

Yves Contassot, porte-parole des Verts 
Emilie Mazzacurati, responsable de la Commission Féminisme des Verts 

Mots-clés : , ,
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19