Archives des Verts français Archives des Verts français

26 juillet - Les Verts des Hautes-Alpes et le « Plan Loup »

Communiqué de presse du 21 juillet 2004

mercredi 21 juillet 2004

Les Verts des Hautes-Alpes prennent acte des décisions de M. Lepeltier, Ministre de l’Ecologie et du développement durable en ce qui concerne le « Plan Loup ».

S’ils apprécient - et partagent - les positions et objectifs du Ministre en ce qui concerne la volonté gouvernementale de « trouver les conditions d’une bonne compatibilité entre la présence pérenne du loup et le maintien des activités pastorales de haute et de moyenne montagne », les Verts 05 expriment par contre leurs plus grandes réserves quant aux décisions relatives aux prélèvements de 3 ou 4 loups cette année.

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Par cette mesure le ministre cherche à faire accréditer la thèse que les difficultés de la filière ovine seraient imputables à la prédation du loup. Or, tous les observateurs sérieux de cette filière agricole savent pertinemment qu’il n’en est rien : les seuls et uniques problèmes sont d’ordre économique, directement liés aux montants de rémunération totalement indécents de la viande, du lait et de la laine.

Faire croire à des éleveurs en grandes difficultés qu’avec 3 ou 4 loups en moins tout ira mieux relève d’une forme d’hypocrisie ou d’irresponsabilité que les Verts refusent d’ériger en politique. De même les Verts s’insurgent contre les actions démagogiques de certains élus locaux qui prétendent résoudre le problème en allant passer une nuit en alpage accompagnés de journalistes, micros et caméras !

L’évolution et l’avenir des activités pastorales sont des questions cruciales pour le développement local en moyenne et haute montagne. Les réponses à apporter sont forcément complexes. Bien plus que de battage médiatique, ou de déclarations populistes, il s’agit d’œuvrer pour une réelle reconnaissance de la production des éleveurs, et donc pour une rémunération équitable de leur travail.

En écho au Ministre de l’écologie soulignant que « derrière le loup, c’est la nature toute entière qui interroge notre société », les Verts considèrent que les difficultés de l’élevage ovin constituent une interpellation tout aussi forte de notre société. Mais contrairement à M. Lepeltier, les Verts refusent de diaboliser le loup et d’en faire un trop pratique écran de fumée masquant les abandons politiques, successifs et répétés, de la filière ovine française.

Afin de répondre aux besoins de cette filière économiquement et socialement sinistrée par les choix ultra-libéraux des pouvoirs publics, les Verts souhaitent que soient restaurées les voies d’un dialogue sérieux et constructif entre toutes les parties prenantes (à commencer par le Ministère de l’Agriculture, étrangement absent des débats actuels).

Rechercher - et assumer - des choix clairs et responsables en matière agricole, écologique et sociale constitue un défi que notre société se doit de relever, et auquel les Verts entendent apporter leur contribution, dans le respect des intérêts et de la dignité de chacun.

Les Verts des Hautes-Alpes

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19