Archives des Verts français Archives des Verts français

Tract : Non aux réacteurs nucléaires / la sortie du nucléaire en questions

Tract du Groupe des Verts du « Pays de France » (95)

lundi 15 novembre 2004

Tract appelant à la manifestation nationale antinucléaire du 17 janvier 2004 et reprenant des textes du réseau "Sortir du nucléaire"

Télécharger ce tract (pdf, 44 ko)

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

NON aux réacteurs nucléaires !
Manifestation nationale
Samedi 17 janvier 2004
14h - Place de la République à Paris

A l’appel de nombreuses associations, organisations syndicales et politiques exigez :

- L’abandon de tout projet de construction de nouveaux réacteurs nucléaires

- La mise en œuvre immédiate d’un plan ambitieux d’économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables

- Un véritable débat sur les choix énergétiques


La sortie du nucléaire en questions

La France peut-elle sortir du nucléaire alors qu’elle en dépend à 75% ?

Si le nucléaire représente 75% de l’électricité produite en France, il représente en fait seulement 15% de l’énergie consommée en France et seulement 6% dans le monde.
L’industrie nucléaire consomme elle-même d’immenses quantités d’électricité. Par exemple, les quatre réacteurs de Tricastin (Drôme) fonctionnent quasi exclusivement pour l’usine voisine Eurodif qui prépare... le combustible nucléaire. Quelle absurdité ! De plus, environ 12 réacteurs français fonctionnent pour l’exportation d’électricité.
Ce n’est même pas une réussite économique car si on prend en compte tous les coûts du nucléaire (voir plus loin) , il s’agit bel et bien de vente à perte.
Il est donc tout à fait possible de se passer de nucléaire. Il existe de nombreuses autres façons de produire de l’électricité Les pays riches comme la France peuvent réduire de moitié leur consommation d’énergie sans restreindre le confort.


Pour en savoir plus :
Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 650 associations - 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04 - Tél 04 78 28 29 22
Site Internet : www.sortirdunucléaire.org


Les énergies renouvelables peuvent-elles produire autant d’électricité que le nucléaire ?

Pour justifier les centrales nucléaires et empêcher la sortie du nucléaire, EDF et les gouvernements successifs développent depuis 30 ans une scandaleuse surconsommation d’électricité. Par exemple, par le chauffage électrique (pourtant interdit dans certains pays tant il est coûteux et antiécologique) qui nécessite dix réacteurs nucléaires.
Les gaspillages sont tels que divers travaux, dont ceux de la très officielle Agence Internationale de l’Energie, montrent que l’on peut facilement réduire de moitié la consommation électrique française sans restreindre le confort. Il n’y a donc absolument pas besoin de produire autant avec les énergies renouvelables qu’avec le nucléaire !

Les énergies renouvelables ne présentent-elles pas aussi des aspects négatifs ?

Toutes les formes de production d’électricité ont leurs aspects négatifs. Mais le nucléaire présente des inconvénients absolument inacceptables (déchets, risques de catastrophes).
Il faut donc choisir des énergies dont les nuisances sont les moins graves.
Aujourd’hui les éoliennes atteignent parfois des tailles importantes, mais elles ne font quasiment plus aucun bruit. Elles sont largement préférables aux centrales nucléaires et à leurs milliers de km de lignes très hautes tensions (THT).
Les énergies renouvelables ne font pas peser de risque de catastrophe. Elles ne produisent pas de déchets radioactifs et sont facilement démontables si nécessaire. Ce n’est pas du tout le cas des centrales nucléaires !

Pour sortir du nucléaire,
faut-il "recouvrir la France" d’éoliennes
et de panneaux solaires ?
L’Allemagne a lancé en 1999 le programme "100 000 toits solaires" et a franchi en 2002 les 10 000 Mégawatts éoliens installés, soit environ cent fois plus que la France.
L’objectif fixé par le gouvernement allemand est d’atteindre un quart de la consommation totale d’électricité d’origine éolienne à l’horizon 2030.

Faut-il exploiter simultanément le nucléaire et les énergies renouvelables ?

Se contenter de réduire la part du nucléaire, ce serait continuer à contaminer les environs des centrales nucléaires, à produire des déchets radioactifs et à courir le risque de catastrophes.
Le nucléaire est inacceptable par nature. C’est à sa disparition totale qu’il faut arriver, aussi vite que possible.
Tant que le nucléaire continuera, il n’y aura pas les financements nécessaires pour les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables.
Il faut un véritable basculement des investissements. Ce n’est possible qu’avec la décision de sortir du nucléaire. Les Verts souhaitent que la mise en œuvre soit la plus courte possible.

Le nucléaire permet-il de lutter contre le réchauffement de la planète ?

Les activités humaines produisent des gaz, comme le dioxyde de carbone (CO2) qui réchauffent peu à peu l’atmosphère et dérèglent le climat. C’est l’effet de serre.
Il faut lutter contre ce réchauffement pour laisser aux générations futures une Terre habitable. Il est complètement absurde de poursuivre cet objectif...en contaminant la planète avec le nucléaire pour des centaines de milliers d’années !
Pourquoi remplacer la peste par le choléra ? Nous devons effectivement lutter contre l’effet de serre...mais surtout pas avec le nucléaire !
De plus :
90% de la hausse des émissions de gaz à effet de serre de l’Union Européenne est due aux transports. C’est dans ce secteur, mais aussi dans l’industrie, qu’il faut agir prioritairement. Construire des centrales nucléaires n’y change rien.
Il est faux de dire que le nucléaire ne produit pas de gaz à effet de serre. Il faut considérer l’ensemble de l’industrie nucléaire, de l’extraction des minerais... jusqu’au démantèlement des centrales. C’est la filière éolienne qui produit le moins de gaz à effet de serre.

Le nucléaire assure-t-il l’indépendance énergétique de la France ?

La France est encore plus dépendante avec le nucléaire qu’avec les hydrocarbures car 100% de l’uranium nécessaire au fonctionnement des centrales nucléaires est importé.
Le nucléaire est un colosse aux pieds d’argile : au Japon, il a fallu fermer 17 réacteurs d’un coup à cause de problèmes de sûreté (qui avaient d’ailleurs étaient cachés par Tepco, l’EDF japonais).
En France, il faudrait certainement en fermer autant ou même plus car les risques sismiques et terroristes ont été sous-évalués par EDF.
La canicule de l’été 2003 a montré la fragilité du nucléaire. Or les climatologues annoncent pour les années à venir des canicules de plus en plus fréquentes et intenses.
A l’opposé, les énergies renouvelables assurent l’indépendance énergétique, la sécurité, l’emploi, et la protection de l’environnement.

Le kilowattheure nucléaire est-il le moins cher ?

La compétitivité du nucléaire est un leurre : des sommes immenses (estimées à 2 500 milliards de francs) sont investies dans le nucléaire depuis 50 ans, majoritairement sur fonds publics. Ces sommes ne figurent pas sur les factures EDF... mais nous les payons en impôts, et les générations futures payeront pour nos déchets nucléaires.
Le démantèlement des centrales coûtera beaucoup plus cher que ce qu’on nous a annoncé. On nous fait croire que le nucléaire est bon marché, alors que c’est un gouffre financier !


Télécharger ce tract (pdf, 44 ko)

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19