Archives des Verts français Archives des Verts français

Européaniser nos partis et mouvements

Faisons de l’Europe la région levier du développement durable

par Hélène Flautre, député européenne (Extrait de Vert no.2, Spéc.FSE - novembre 2003)

lundi 17 novembre 2003

La "crise irakienne" a d’un coup, fait apparaître en creux le potentiel de l’Europe. La détermination de l’administration américaine a empêché l’Europe d’exister mais devrait achever de convaincre les réticents de l’intérêt stratégique de la construire. Le projet européen peut et va désormais faire conflit.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

La possibilité de proposer une alternative à l’unilatéralisme guerrier des USA et à la toute puissance de la globalisation libérale sont et seront à l’épicentre des débats, des projets pour l’Europe. A l’heure de l’altermondialisation, il est de la responsabilité collective des acteurs sociaux européens de penser et faire l’Europe comme une « région à l’échelle du monde », la région levier du développement durable.

Cette conception s’oppose en tous points à celle d’un espace économique concurrentiel inséré dans la mondialisation libérale. L’Europe doit rompre avec la vision d’une Europe super puissance qui, malgré sa dimension politique et sociale, reste dépendante des projets "néo-impériaux" des Etats- Unis.

Porter un projet crédible et mobilisateur pour l’Europe, c’est montrer en quoi et comment elle agit et permet d’agir, pourrait agir et permettre d’agir : pour redonner de la puissance aux citoyens et à leurs organisations collectives, pour amplifier la pertinence et la crédibilité de leurs revendications.

Le Forum social européen de Paris St Denis est l’occasion d’engager cette ré appropriation citoyenne de notre avenir commun, de faire émerger un nouveau type d’espaces démocratiques où se forgera l’expression dynamique des forces de la société civile (élus, associations locales, experts, intellectuels, ONG nationales et internationales). Il s’agit de faire émerger de nouvelles formes d’actions, d’institutions, de vivre ensemble.

Il est indispensable de fabriquer des espaces et des réseaux, ancrés dans les courants vivants de la société, au niveau régional, national et européen car il y a beaucoup à faire : De multiples situations locales sont porteuses de questions européennes fermetures d’usines, pollution marine, stigmatisation et mise à l’écart des étrangers, agriculture transgénique, industrie nucléaire.

Il faut « dénationaliser » les débats et faire apparaître les logiques décisionnelles à l’oeuvre. Elles relèvent souvent, sur le fond, de la contre-réforme libérale et sur la forme, d’un jeu de rôle politico-médiatique grâce auquel les gouvernements avancent masqués.

La plupart des politiques dites "nationales" sont bien souvent inspirées des politiques européennes. Le cacher permet d’entretenir des relations démagogiques aux électeurs et aboutit à limiter considérablement leur capacité d’agir. Il faut d’urgence eu-ropéa- ni-ser nos partis et nos mouvements. Comment convaincre d’une stratégie de changement au niveau européen sans forces organisées à ce niveau ?

Les questions de fond posées par la construction de l’Union européenne viennent au devant de la scène. Le monde a besoin d’une Europe capable de répondre aux grands défis écologiques et sociaux de notre temps. Notre responsabilité commune est d’influencer les orientations et les choix qui sont à l’ordre du jour des temps qui viennent.

Hélène Flautre, Député européenne


Pour en savoir plus sur Vert : mensuel d’écologie politique
Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19