Archives des Verts français Archives des Verts français

Communication du gouvernement sur la qualité de l’air : on respirera plus tard !

Réaction presse du 5 novembre 2003

mercredi 5 novembre 2003

La série de mesures annoncée par le gouvernement aujourd’hui relative à une amélioration de la qualité de l’air semble, à première vue, aller dans le bon sens puisqu’elle reprend plusieurs propositions du Conseil national de l’air, et des Verts.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

A y regarder de plus près, pas d’enthousiasme :
- la réduction des émissions dans les zones industrielles est une mesure qui existait, et elle n’a pas empêché des entreprises de dépasser allègrement les seuils l’été dernier... on y croira si les moyens de faire respecter les seuils sont précisés !
- le plan "véhicule propre" ne fait pas le bilan des précédentes mesures qui ont été bien décevantes sur la réduction réelle de la pollution (le pot catalytique est loin d’avoir tenu ses promesses !). Oui, il faut rendre les véhicules moins polluants, mais une voiture propre en ville est une voiture qui roule peu car elle n’est pas un moyen de transport adapté à la ville.
- la baisse du seuil d’alerte à 240 microgrammes par m3 n’est jamais qu’une application tardive d’une directive européenne. Par contre, le gouvernement a maintenu le seuil de déclenchement de la circulation alternée (même étendue aux véhicules à pastille verte) à 360 microgrammes.... seuil très rarement atteint ! Une vraie nouveauté aurait été d’annoncer des actions dès les premiers seuils de 180 microgrammes, avec amplification des mesures en cas de persistance de ce seuil. Quant aux mesures lourdes sur la circulation et les activités industrielles, le seuil de 240 microgrammes aurait dû être le maximum toleré... car si un tel seuil est indiqué en maxima par l’Europe c’est bien parce qu’au delà, les dangers pour la santé sont bien réels.

Dans les villes, la solution passe par des transports publics forts et performants et une place réelle aux cyclistes et aux piétons. Au lieu de cela, le gouvernement supprime les crédits destinés aux transports publics et veut nous faire croire que la voiture propre existe.

Avec ce plan gouvernemental, nous respirerons de l’ozone à plein poumons les prochains étés, c’est sûr. La copie est à revoir !

Yann Wehrling, Porte-parole

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19