Archives des Verts français Archives des Verts français

La Rencontre Verts-PS du mercredi 22 octobre 2003

Compte-rendu par Gilles Lemaire

jeudi 23 octobre 2003

- Compte-rendu

- Communiqué de presse de l’AFP qui reflète assez bien le contenu de la réunion tenue au siège du PS le 22 octobre.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Les délégations étaient les suivantes :

- PS : François Hollande, Bruno Leroux, S Lefoll, C Bartolone, Delphine Batho, JC Cambadélis, Annick Lepetit

- Les Verts : Mireille Ferri, Jean Desessard, Gilles Lemaire, Sergio Coronado, Christophe Porquier, Yves Contassot, Maud Lelièvre, Francine Bavay
(A souligner que 4 Verts se sont exprimés, Yves, Jean, Mireille et Gilles sur des interventions cohérentes et complémentaires)

En complément au communiqué AFP, soulignons que le PS était tenté par le fait d’effectuer un discret chantage sur le thème "on ne sait pas exactement ce qui se passera au deuxième tour, en tout cas on ne veut pas dire que nous travaillons les conditions d’accord de 2ème tour avant que vos AG régionales aient eu lieu car on craint que cela renforce les partisans de l’autonomie chez vous"
Nous avons donc refusé de faire une déclaration appelant à organiser des groupes de travail programmatique puisque le PS refusait de dire que l’on travaillait aux conditions de fusion. Nous avons convenu de traiter tout cela le 11 décembre. Il est à noter point positif que le PS n’a fait aucun chantage sur le thème attention aux cantonales et sénatoriales (nous avions pris les devants en leur envoyant la note préparatoire que vous avez pu lire incluse dans le compte-rendu de CE du 14 octobre)

Cordialement à tous

Gilles Lemaire, secrétaire national des Verts

PS : Le ton était détendu, avec des plaisanteries de part et d’autre ; le moment de tension mais très mesuré a eu lieu lors de l’échange sur ce que l’on communiquait et le chantage que le PS portait discrètement sur la question.


Communiqué AFP

Régionales : constat de divergences après une réunion au sommet PS-Verts
22/10 20:11

Une réunion au sommet PS/Verts organisée mercredi pour discuter de la stratégie pour les régionales s’est conclue sur un constat de divergences, avec une nouvelle réunion prévue le 11 décembre, a-t-on appris auprès de plusieurs participants.
Le Premier secrétaire du PS François Hollande, accompagné de six autres responsables socialistes, a rencontré pendant une heure et demi au siège du PS, rue de Solférino, une délégation des Verts de huit personnes, conduite par le secrétaire national Gilles Lemaire. Certains ont jugé le climat "serein", d’autres "très tendu".
"Nous n’avons discuté que des régionales", ont indiqué à la sortie aussi bien un des porte-parole des Verts, Yves Contassot, que le secrétaire aux élections du PS Bruno Le Roux. Les deux parties ont rappelé leurs positions, les socialistes prônant une alliance de la gauche dès le premier tour, les Verts laissant les régions libres de décider de leur stratégie.
"Nous avons rappelé aussi la décision du Conseil national inter-régional de juin de leur recommander d’aller en autonomes", a dit M. Contassot. Selon lui, les Verts ont aussi "argumenté sur le fond, soulignant qu’il y avait un risque d’abstention supplémentaire s’il n’y avait pas de liste des Verts et qu’une partie de notre électorat pourrait alors voter pour l’extrême gauche". Les Verts ont rappelé aussi qu’ils voulaient l’union pour le 2e tour.
Selon M. Le Roux, les socialistes ont indiqué qu’il fallait tenir compte de l’évolution de la situation politique marquée par l’enlisement du gouvernement et la pression du Front national. "Les stratégies décidées il y a plusieurs mois doivent être confrontées à cette évolution", ont dit encore les responsables du PS.
"Notre devoir n’est pas simplement un devoir de parti", aurait affirmé M. Hollande, cité par M. Le Roux pour qui "il faut que la gauche soit en situation de gagner". D’après un des participants, les divergences entre les deux partis sur la façon de créer une dynamique favorable à la gauche sont restées totales. Pour le PS, François Hollande et Jean-Christophe Cambadélis auraient ainsi demandé la publication rapide d’une déclaration commune évoquant les conditions d’alliance, dans l’espoir, selon des Verts, d’influer sur la décision des militants dans les régions qui n’ont pas encore fixé leur stratégie, voire de modifier des stratégies d’autonomie déjà décidées.
Mais les Verts ont refusé, et la prochaine rencontre Verts-PS sur le sujet a été fixée au 11 décembre, après que les Verts auront décidé de leur stratégie dans toutes les régions et juste avant la convention nationale du PS du 13 décembre.
Les socialistes ont fait valoir qu’ils continueraient à réaffirmer leur volonté d’union dans les régions favorables à l’autonomie, comme l’Alsace où ils craignent que la désunion empêche la gauche d’arriver au deuxième tour. PS et Verts vont mettre en place localement des groupes de travail, pour apprécier les convergences et les divergences sur le bilan et le projet.
© AFP

Top
Plan du site | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
EELV - 6 rue Chaudron - 75010 - Paris - Tél. 01 53 19 53 19